A LA UNE

Rumeurs sur la mort du Président : des précisions du Directeur d’antenne de Gangan Fm, qui accuse l’ARPT

Après les folles rumeurs donnant le chef de l’Etat pour mort,  la radio Gangan Fm a des soucis avec  les autorités guinéennes. Ce média privé est accusé d’être à la base de la propagation de cette fausse information. Deux de ses journalistes ont été arrêtés et conduits à la gendarmerie. Ses ondes aussi auraient été brouillées par l’Autorité de Régulation des  Postes et Télécommunication (ARPT).

Le Directeur d’antenne de Gangan FM, Mamadou Oury Diallo, que nous avons interrogé dans son bureau, se dit étonné. Comment peut-on annoncer la mort du Président de la République alors qu’il est vivant ? S’interroge-t-il.

« Mais des gens me disent qu’il y a des musiques funèbres qui passent sur nos antennes, oubliant que nous avons un de nous, en la personne d’Alseny Duplex Sylla, qui est décédé suite à une longue maladie. ce dernier a été inhumé hier», rappelle Mamadou Oury Diallo.

 Peut-être que, indique le responsable d’antenne, la coïncidence a été mal interprétée par des gens mal intentionnés. « Ces musiques sont passées durant toute la nuit. Entre-temps, dans nos différentes émissions, nous prenons souvent les extraits les plus pertinents d’anciennes émissions du défunt pour les diffuser  à chaque 30 minutes. Il y a une émission en langue Soussou, qu’animait d’ailleurs notre ami Alseny Duplex, qui dit que les Présidents de la République sont mortels comme les autres êtres humains sur terre, qu’ils doivent gérer avec honnêteté parce qu’il arrivera un jour où ils ne seront plus(…), que les gens sachent que le Président Alpha Condé aussi va passer», expliquera-t-il.

«Je m’insurge d’abord contre l’ARPT, qui a décidé de brouiller notre signal ce matin, pendant que je m’apprêtais à prendre l’antenne pour  d’abord faire des témoignages sur la mort de notre ami et aussi démentir cette folle rumeur», ajoute notre confrère.

Mamadou Oury explique enfin que la radio Gangan se réserve le droit de porter plainte contre ces « agissements » de l’ARPT.

Alhassane Djigué

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top