Actualités

Insécurité : des présumés réseaux de trafic de drogue et d’êtres humains, démasques

Des présumés trafiquants de drogue et d’êtres humains  ont été présentés à la presse ce mardi 31 octobre 2017, par des responsables du Secrétariat à la Présidence, chargé de la lutte contre la drogue et du crime organisé. C’était au siège de l’organe dirigé par le Colonel Moussa Tiègboro Camara.

Un présumé trafiquant de cocaïne, du nom de Valentin Okoké, de nationalité Nigériane en provenance de Sao polo au Brésil en fait partie. Selon le lieutenant-colonel Fareimba Camara, Directeur de l’office central anti-drogue (OCAD), c’est dans la nuit du 19 au 20 octobre 2017, que ce présumé trafiquant a été interpellé par des agents de son service à l’aéroport de Conakry. Selon l’officier, l’homme avait 50 boules de cocaïne ingérées.

«Les agents des services spéciaux ont identifié le jeunes qui avait fini sa formalité de sortie de l’aéroport. Il a été ainsi filé et interpellé. Interrogé, il a reconnu les faits. C’est ainsi, librement, il a commencé à évacuer les boules», a déclaré le directeur de l’OCAD, qui ajoutera que ce monsieur appartient à un grand réseau basé à Sao Polo.

Interrogé par les journalistes, Valentin Okoké, a reconnu les faits et laissé entendre que cette drogue qu’il portait était destinée à un certain monsieur Obinna. Par ailleurs, il soutient qu’il est à sa première fois de transporter de la drogue dure.

Ensuite,  des trafiquants d’êtres humains, au nombre de trois, dont le réseau serait implanté en Sierra Leone. Il s’agit de M. Alhassane Sylla, 25 ans, Mohamed Vieux Traoré, 52 ans et Thierno Ibrahima Diaby, 38 ans. Leur activité consisterait à faire voyager des gens, des filles en majorité, vers  plusieurs pays dont le Koweït.

Egalement interrogés par les journalistes, ils ont tous reconnu les faits. 

Thierno Ibrahima Diaby reconnait avoir aidé à faire voyager une vingtaine de personnes dont une en Turquie, deux filles au Brésil et 14 autres sur  Doubaï. Alhassane Sylla, reconnait avoir facilité le voyage d’une dizaine de personnes dont deux hommes sur Doubaï et plusieurs filles au Koweït. Selon lui, leur correspondant au Koweït s’appelle Youssouf Bangoura.

Pour sa part, Vieux Traoré, qui a accusé la pauvreté, reconnait avoir aidé à faire voyager quatre personnes au Koweït dont son épouse. Mais, selon lui, toutes ces quatre personnes sont revenues à Conakry.

Mamadou Sagnane

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top