Actualités

La liberté de la presse se porte assez mal en Guinée : le PEDN condamne l’attitude du régime Condé

Parti de l’Espoir et du Développement National (Pedn), a tenu son assemblée générale hebdomadaire ce samedi 11 novembre 2017. Comme d’habitude, cette rencontre politique entre militants et responsables de ce parti, s’est tenue à son siège national, dans la commune de Ratoma. 

Le responsable adjoint de la communication de la formation politique de Lansana Kouyaté, en a profité pour fustiger le comportement du régime actuel vis-à-vis des médias privés.

«Le PEDN condamne avec la dernière énergie, les bâtons que le régime en place est en train de mettre dans les roux  de la presse. Il faut que le pouvoir en place sache que la liberté de la presse est un élément fondamental pour la construction de la démocratie. Sans la liberté de la presse nous allons  dans la monarchie absolue», a déclaré  Mohamed Sosso Kanté. 

L’opposant rappelle que ce n’est pas la première fois que le gouvernement, à travers la Haute Autorité de la Communication (HAC),  tente de museler la presse.  « Mais les médias ont toujours résisté face à ce plan machiavélique que le pouvoir est en train d’exercer», se réjouit-il. 

Ces déclarations interviennent après de nombreuses atteintes à la liberté de la presse enregistrées à Conakry. En plus de la détention pendant 24 h du coordonnateur du groupe Gangan et la sanction jugée assez disproportionnée de la HAC contre Espace Fm, plus de  dix (10) journalistes, ont été molestés par des gendarmes à l’Eco 3, leurs matériels détruits. 

Ramatoulaye Diallo

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top