Actualités

Délestages électriques : le ministre donne les raisons et dit d’attendre la construction du barrage Souapiti

 

Depuis quelques semaines, la population renoue avec l’obscurité dans la capitale  Conakry où les délestages deviennent de plus en plus récurrents.

 Depuis quelques jours, des manifestations pour exiger le retour de l’électricité dans les ménages sont signalé à des endroits différents.

 Ce lundi, le ministre de l’Energie et de l’Hydraulique a tenu une conférence de presse pour donner les raisons de cette dégradation de la desserte.   Cheick Talibé Sylla fait savoir qu’en cette période, Kaléta ne produit que 33 mégawatts sur les 240. 

« Kaléta est à 110 mètres de la côte.Vous descendez à 108, vous créez ce qu’on appelle la cavitation. Ceux qui sont des techniciens de la chose savent de quoi je parle. Dès que la cavitation est créée, c’est le moteur qui s’arrête, c’est foutu. Donc on ne peut pas turbiner plus qu’il n’en faut… Aujourd’hui comment Kaléta fonctionne ? Je vais vous le dire. Pendant l’étiage, Kaléta ne peut donner que 33 megawatts. Tout ceux qui parlent là, ils disent ce qu’ils veulent dire« , insiste-t-il.

Dans cette affaire du barrage Kaléta, la  puissance n’est pas le problème. Les études avaient montré qu’on ne pouvait pas construire le barrage avec une retenue d’eau, pour des raisons évidentes que le Ministre de l’énergie cite.

 « La construction d’un barrage dépend du relief,  du site où on le construit. On ne peut pas mettre ce barrage avec une retenue d’eau. Je vous dit Souapiti est à 6 kilomètres de celui-là. Donc si vous élevez la hauteur du barrage de Kaléta, vous noyez Souapiti devant. C’est purement technique, ce n’est pas possible. Alors c’est pourquoi les études d’ingénierie ont déterminé que le barrage qui doit être construit, pour une puissance de 240 mégawatts, ne peut être qu’un barrage au fil de l’arrivée de l’eau. Le problème sera donc résolu avec la construction du barrage de Souapiti qui est en cours », a-t-il ajouté.

A travers donc cette déclaration, l’on se rend bien compte que le calvaire des citoyens concernant le délestage du courant électrique, est loin de se terminer.

Abdourahamane Diallo

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

To Top