A LA UNE

Travaux publics : la ministre Oumou Camara se félicite de son bilan et fait des projections

En marge d’une cérémonie de présentation des vœux à ces travailleurs, organisée le 9 janvier 2018, la ministre des Travaux Publics, Oumou Camara, a dressé le bilan de son département au cours de l’année 2017. Plusieurs partenaires techniques et des des représentants d’entreprises BTP ont pris part à cette cérémonie  

«Par rapport à nos projets de 2017, tous nos objectifs ont été atteints. La seule activité qui n’a pas pu être réalisée, c’est le problème de démarrage du bitumage de la route Kankan-Kérouané. Là aussi, cela n’a pas été un objectif complètement raté parce que nous avons mis en place le défaufilage de Sana jusqu’à Beyla en passant par Kankan et Kérouané. Ces travaux sont presqu’à la fin. Plus de 500 routes nationales ont été réhabilitées. Les bacs fluviaux ont été aussi entretenus. L’année 2017 s’est aussi caractérisée par la consolidation des acquis de 2016. Il y a la poursuite et l’achèvement de certains chantiers, le lancement d’autres projets et l’achèvement de plusieurs aménagements de route comme la route nationale RN2 entre Kissidougou PK53 et Gueckédou, long de 63 km», a expliqué la ministre des travaux publics. .

Au cours de cette rencontre, la ministre Oumou Camara nous a confié que son département n’est pas confronté à un problème de financement. «Aujourd’hui, nous pouvons dire merci, car les partenaires se bousculent à notre porte. Nous avons eu suffisamment de financement. Sur le plan budgétaire, le ministère des travaux publics n’a pas beaucoup de problèmes», s’est réjouie la ministre Oumou Camara.   

Se prononçant sur l’état de la route Mamou-Dabola-Kouroussa, la ministre des travaux publics rassure que ce tronçon  se trouve en bon état.

«Le tronçon Mamou-Dabola-Kouroussa n’est pas dans un état de dégradation. A part quelques kilomètres en allant à Dabola, tout le reste du tronçon aujourd’hui ne se trouve pas dans un état de dégradation. Les travaux sont presque terminés, elle s’est très bien améliorée et le trafic s’y fait très bien. Si avant, vous avez l’habitude de faire 6 heures entre Conakry et Kindia, vous ne ferez plus que 2 heures cette année», a indiqué la ministre.

Il faut noter qu’au compte de cette année 2018, le ministère des Travaux Publics a programmé 1.500 km de routes préfectorales et communautaires pour désenclaver les localités. Mais aussi la construction des ponts, la reconstruction de plusieurs routes, la modernisation des voiries et la construction des échangeurs.   

Aissata Barry

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

To Top