A LA UNE

Fête de l’indépendance à Kankan : le ministre Bouréma Condé lève plusieurs équivoques (Interview exclusive)

A quelques heures du démarrage de la célébration en différé de la fête de l’indépendance à Kankan, notre envoyé a été reçu par le ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation, coordonnateur des travaux en cours depuis plus d’une semaine pour rendre cette fête belle.

Tout en plaçant quelques mots pour ceux qui accusent le gouvernement de donner trop d’ampleur à cette fête à Kankan, le général Bouréma Condé répond à nos questions liées à l’aspect organisationnel, à la question d’argent concernant la presse, avant d’inviter Kankan et les autres préfectures de la région à la mobilisation.

Lisez…

 Mosaiqueguinee.com : vous qui cordonnez les activités en cours ici à Kankan et dans les autres préfectures de la région administrative, depuis quand êtes-vous là, à quel niveau êtes-vous dans les préparatifs ?

Gl Bouréma Condé : je suis là il y a une semaine, déployé sur le terrain comme premier vice-président de la commission centrale d’organisation. A ce titre, j’assure le relai du ministre d’Etat Diané, ministre chargé de la Défense Nationale qui en est le président mais qui était en déplacement en Ethiopie.

Il faut avoir le courage d’avouer que les Kankanais étaient déjà sur le pied de guerre par rapport à la réussite des festivités. Avant Kankan, nous avions tenu une série de réunions, quatre au total, à Conakry, regroupant les ressortissants de la région dans le but des les impliquer tous. Lorsque nous sommes venus, il a été question pour ces ressortissants venus de Conakry d’intégrer les commissions déjà actives sur le terrain et d’apporter ce qu’ils ont comme savoir et savoir-faire.

Aujourd’hui, il est difficile de parler de perfection d’une telle oeuvre, mais je me permets de dire que nous avons fait du bon boulot et que visiblement, nous sommes en position de réserver au chef de l’Etat un accueil digne de son rang, digne des populations de la Haute Guinée, à la hauteur de l’anniversaire de l’accession de notre pays à l’indépendance, quoique cela soit fait en différé.

Mosaiqueguinee.com : on a appris qu’après Kankan,  le Chef de l’Etat devrait se rendre dans d’autres préfectures, sillonnera-t-il toutes les quatre les autres préfectures de la région ?

Gl Bouréma Condé : il ira dans les quatre autres préfectures, parce que la fête tournante à l’image de Mamou, N’zérékoré, a fait des heureux dans chacune des préfectures de la région de Kankan.

En plus de Kankan centre, il s’agit de Kouroussa, Kérouané, Siguiri et de Mandiana. En tout cas dans le programme initial du Président de la République, il fera l’ensemble de ces préfectures  pour couper le cordon inaugural de certaines infrastructures.

Mosaiqueguinee.com : à travers une déclaration conjointe, les associations de presse protestent contre des rumeurs qui font croire qu’elles auraient perçu de l’argent pour la couverture de cet événement, qu’en est-il ?

Gl Bouréma Condé : je n’ai pas lu cette déclaration, parce que je n’ai pas eu le temps de la lire, quoiqu’il ne serait pas mauvais que je sache ce qui y est dit.

Mosaiqueguinee.com : M. le ministre on parle de 50 millions qui serait débloqués pour la presse privée, argent qui ne serait pas arrivé à destination, et 250 millions pour les deux RTG.

Gl Bouréma Condé : c’est faut ! En tout et pour tout, il y a eu 50 millions pour la presse privée de Kankan et de Conakry, et 150 millions pour la presse publique, on a remis ça directement à la RTG. Celui qui vous dira autre chose, vous aura menti.

Mosaiqueguinee.com : et pour la presse privée, qui aurait perçu cet argent au nom des autres ?

Gl Bouréma Condé : je ne peux pas vous le dire, on a remis ça aux autorités à Kankan. Même au niveau de Conakry, je ne peux pas vous dire qui a été le répondant.

Mosaiqueguinee.com : beaucoup estiment que le gouvernement accorde plus d’ampleur à cette fête qu’aux autres célébrations de l’anniversaire de l’indépendance dans les autres régions du pays, qu’en dites-vous ?

Gl Bouréma Condé : vraiment je crois que c’est un mauvais procès qu’on fait à la Haute Guinée ou à Kankan. Si je donne une certaine ampleur à la fête de mon village, cela ne doit pas déranger.

Ce n’est pas qu’on a donné de l’ampleur à la fête de Kankan, mais la Haute Guinée donne de l’ampleur à sa fête. C’est donc très diffèrent.

Ce sont ceux qui sont honorés qui donnent de l’ampleur à la fête. Vous avez sur la route les cortèges ininterrompus de véhicules immatriculés RC, ça ce n’est pas l’Etat.

Mosaiqueguinee.com : à quelques heures du démarrage de cette fête qui va s’étendre aux autres préfectures, quel message particulier voudriez-vous passer à la population de la région de Kankan ?

Gl Bouréma Condé : mon message c’est d’inviter les Kankanais, les citoyens de la Haute Guinée à se lever, à se donner la main autour de la célébration de fête à Kankan. Ce message, je tiens à le passer de manière très forte parce que le jeu en vaut la chandelle.

Quand vous avez un tel événement chez vous, vous avez des acquis à la faveur de la fête tourmente… j’en appelle à la bonne volonté des Kankanais, des fils et filles de Kérouané, de Mandiana, de Siguiri et de Kouroussa à faire en conférer à la fête un éclat tout particulier.

Thierno Amadou M’Bonet Camara, envoyé spécial

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

To Top