Actualités

Elections locales du 04 février : les radios rurales à l’école de la HAC

A la veille des élections locales du 4 février 2018  en Guinée, et comme toujours en période électorale, les médias sont fortement sollicités par les Institutions de gestion des élections pour l’information et la sensibilisation  des électeurs sur le processus électoral.

Cette année, vu le caractère local de ce scrutin, c’est une première que les radios rurales (RRG) assurent la couverture d’une campagne électorale. Du coup, ces médias de proximité se retrouvent face à une double responsabilité : couvrir non seulement les campagnes et meetings des candidats, mais aussi assurer une partie des prérogatives de la HAC en procédant à sa mission de régulation, c’est-à-dire faire le visionnage et l’écoute des éléments de campagne avant leur diffusion.

Toute une mission devant laquelle la HAC a cru bon d’organiser ce jeudi, 18 février à Mamou et Kankan des journées d’échanges à l’intention des chefs de stations et responsables de programmes des radios rurales de Guinée

Objectifs : rappeler quelques dispositions de la loi organique sur la liberté de la presse, la loi organique sur la HAC, ainsi que le code électoral en matière de campagne électorale, et les dispositions de couverture de campagne.

Dans son souhait de bienvenue, le représentant de la Direction Générale de la radio rurale de Guinée assure que cette heureuse initiative de la HAC, vise à rendre son personnel plus responsable et plus professionnel dans la gestion électorale. Au nom de son Directeur Général, M. Ousmane Barry a invité les participants à plus de sérieux, car précise t-il en substance : « cette rencontre nous permettra de comprendre les enjeux qui nous attendent par rapport aux élections de proximité ».

Pour sa part, la formatrice de la HAC, Commissaire Hawa Camille Camara dans son discours d’orientation a rappeler la mission de la HAC et livré le message de la Présidente de l’institution Mme Martine Conde, qui invite les journalistes a plus de professionnalisme  et de responsabilité sociale dans la couverture du scrutin du 4 février 2018. La commissaire Hawa Camille Camara a ensuite rappelé les dispositions du  code électoral révisé  en son article 57, qui stipule que la radiotélévision guinéenne et la radio rurale et communautaire annoncent sans commentaire les réunions électorales auxquelles participent les candidats. Elle a invité les hommes et les femmes de la radio rurale de Guinée à œuvrer pour la promotion d’une société guinéenne pacifique, juste et inclusive durant le scrutin à venir.

Cette nouvelle mission de la RRG perçue comme un autre défi pour le medium de proximité doit selon la Commissaire de la HAC être relevé avec succès. C’est pourquoi, Hawa Camille Camara a au nom de la Présidente de la HAC,  invité le personnel de la radio rurale à plus de responsabilité et davantage de professionnalisme.

Il reviendra enfin au Gouverneur de la région administrative de Mamou, entouré du préfet et du Directeur de cabinet du gouvernorat, de rendre d’abord un hommage vibrant à la Commissaire Hawa Camille Camara pour dit-il, « des efforts inlassables que cette dernière ne cesse d’abattre pour la professionnalisation du paysage médiatique guinéen », avant de saluer l’esprit de cette journée d’échanges initiée par la HAC.

Une rencontre qui se veut d’ailleurs selon le Gouverneur, Ahmadou Oury Diallo, un espace d’échanges dans le cadre de la réglementation des activités des médias, durant la période électorale afin de prévenir tout dérapage, troubles ou violence du fait des médias publics.

C’est pour toutes ces raisons, que l’orateur a exhorte les responsables des RRG a un don de soi pour faire de cette journée un moment de réflexion profonde afin selon lui,  que ces élections se déroulent dans la paix, la quiétude et la cohésion sociale.

En tout cas, assure t-il avec persistance « les autorités de Mamou feront en sorte que vous puisiez faire votre travail en toute neutralité.

A l’entame des travaux, Hawa Camille Camara est revenue sur les difficultés devant lesquelles  la HAC se voyait confronter quant à la régulation de ces élections à la base. Vu le nombre pléthorique de candidats en lice, la Commissaire de la HAC souligne qu’il était humainement et techniquement impossible pour  l’organe de régulation, d’assurer cette année la régulation du scrutin du 4 février prochain.

Heureusement ajoute l’oratrice, le salut viendra du nouveau code électoral qui invite non seulement à respecter le caractère local des élections communales, mais invitant en même temps le réseau des radios rurales et communautaires à assurer la couverture du territoire national.

Comme le prévoyait le plan de la formation, Mme Hawa Camille rappellera ensuite avec forces détails quelques dispositions de la Loi sur la liberté de la presse ; la Loi sur la HAC ; sur le code électorale en matière de campagne électorale, sans omettre bien sûr les règles d’éthique et de déontologie à suivre.

Dans les échanges, plusieurs préoccupations ont été soulevées par les participants, préoccupations devant lesquelles l’oratrice a fourni certaines directives, avant de référer d’autres questions beaucoup plus complexes à l’encadrement interne de la Direction Générale de la radio rurale.

Hawa Camille Camara  exhorte les participants à définir dès le départ certaines règles de jeu avec les candidats en lice ;

Enfin, la journée d’échanges organisée par la Haute Autorité de la Communication a abouti à des recommandations consensuelles sur les titres du journal de  de campagne dans les langues nationales, la proposition du temps d’antenne fixé à 5mn par liste, ainsi que le temps de diffusion de la campagne qui pourrait être fixé entre 21heures et 22 heures.

C’est sur ces notes pleines d’espoir que les travaux ont pris fin dans la soirée à Mamou, la ville carrefour.

YAMOUSSA TOURE

Bureau de presse HAC

 

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top