Actualités

Lutte contre les mutilations génitales : Alpha reçoit un prix continental pour son engagement

Au-delà des compliments qu’il a reçus de ses pairs et d’autres personnalités au cours du sommet de l’UA qui s’est déroulé les 28 et 29 janvier dernier, le Président guinéen a aussi reçu hier lundi 29 janvier, un prix continental, voir mondial, ont dit, les donateurs.

Il s’agit du prix qui récompense les efforts du président Alpha Condé dans sa lutte contre l’excision et les mutilations génitales dont la cérémonie de remise s’est déroulée à sa résidence à Addis-Abeba.

«C’est un honneur pour moi étant guinéen, que mon président soit le premier à recevoir ce prix. Il récompense ses efforts dans la lutte que nous menons depuis plus de 30 ans, contre l’excision et les mutilations génitales. Dans un pays à majorité musulmane où les mœurs sont également favorables au phénomène, voir le Président dans tous ses discours parler de ça en le condamnant publiquement et devant même les imams dont la plupart, en font la propagande, c’est plus que salutaire. Vous n’êtes pas sans savoir ce que votre engagement public contre ce phénomène nous a apporté comme plus-value importante dans notre combat aussi bien en Guinée que sur le continent étant président en exercice de l’UA. Je précise que c’est la première fois qu’un chef d’Etat, de surcroit un Président en exercice, mène de cette façon ce combat, comme pour vous dire que ce n’est pas un prix complaisant », a présenté ainsi au bénéficiaire du prix, le Directeur exécutif du Comité interafricain de la lutte contre l’excision et les mutilations génitales, Dr Morissanda Kouyaté.

Apparemment très satisfait pour le prix et les messages réconfortants qui, l’ont-ils, assaisonnés, Alpha condé répond : « les femmes constituent l’une des couches les plus vulnérables en Afrique. Elles sont victimes de mutilations génitales et de mariage précoce. Lors de mes tournées dans le pays profond, j’ai été choqué de voir les jeunes filles de 14 ans, porter des enfants, et pourtant la constitution l’interdit. J’ai donc organisé des foras avec les imams pour dénoncer cette situation et amener ces religieux à prendre leurs responsabilités pour m’accompagner dans cette lutte. Il y a de ces grands imams qui se sont opposés mais nous allons poursuivre le combat. Sur le continent, au cours de ma présidence en exercice de l’UA, j’ai créé des champions pour s’occuper des questions liées au genre. Le président ghanéen s’occupe de l’égalité homme-femme et le président zambien pour sa part s’occupe des mutilations génitales. Je me suis dit qu’il n’est pas normal que les femmes qui constituent 52% de la population du continent, ne se retrouvent pas au centre de nos préoccupations. Il y a des efforts qui sont en train d’être faits. C’est pourquoi en Guinée, j’ai confié des responsabilités importantes aux femmes aussi bien dans l’administration qu’au niveau du gouvernement… je souhaite que je puisse mériter ce prix », a déclaré le président sortant de l’Union africaine.

Depuis Addis-Abeba

ML Cissé

 

Commentaires

commentaires

1 Commentaire

1 Comment

  1. mltgn

    30 janvier 2018 at 12 h 30 min

    Le rapport de l’Unicef publié le 5 février 2017 indiquait que 96% des femmes ont subi une excision en Guinée. L’Égypte, le Soudan, la Somalie, la Sierra-Leone, la Guinée-Équatoriale, la GUINÉE, le Mali, le Burkina Faso et l’Indonésie sont les pays champions​ de la mutilation génitale.
    Que vaut donc ce prix?

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

To Top