A LA UNE

Des magistrats morts, désignés pour les élections : voici comment la CENI a réglé «le problème»

Récemment, 238 magistrats ont été désignés par la Cour Constitutionnelle pour présider les Commissions Administratives de Centralisation des Votes.

Sauf que dans le lot, on retrouve des morts et des personnes indisponibles. Une anomalie que la CENI a vite réglée pour éviter toute complication, dit le Directeur de la formation et de la transparence, Jacques Mbonimi.

 « Dans ce lot, on a trouvé des personnes décédées et des gens indisponibles, soit malades ou évacués. Nous avons donc tenté de mettre la liste à jour avec des magistrats qui étaient soit omis ou laissés. Ils sont venus à la formation et se sont manifestés comme magistrats connus par les autres qui étaient déjà désignés. On a essayé de les poster pour remplacer ceux qui sont indisponibles», confie-t-il à la rédaction de Mosaiqueguinee.com. 

Parlant de l’observation électorale, il a tenu à nous expliquer que plusieurs ambassades et ONG sont retenue à cet effet.  « L’Union Européenne a envoyé deux experts observateurs, qui ont commencé même avant le scrutin. Depuis 3 semaines, ils sont dans nos locaux et ont été à l’intérieur pour voir les différentes opérations. Il y a la CEDEAO qui va faire une observation à travers sa représentation en Guinée. Il y a également des ambassades européennes et africaines qui en ont manifesté le désir. Mais la majorité sont des observateurs locaux. Nous sommes à une trentaine d’organisations locales qui ont demandé à observer, leurs badges sont en train d’être confectionnés», dit-il.     

Abdourahmane Diallo

 

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top