Actualités

Commune de Matoto : après la campagne, l’heure à la sérénité

La campagne électorale en prélude aux élections municipales, a pris fin ce vendredi 02 février sur toute l’étendue du territoire national. Les candidats ont eu deux semaines pour convaincre les électeurs sur leurs différents projets de société.

A la clôture de cette étape cruciale du processus électoral, des responsables politiques de la commune de Matoto se disent satisfaits de son déroulement, puisque n’ayant enregistré aucun incident majeur.

A présent, ils invitent leurs militants à faire preuve de sérénité, à voter dans le calme et surtout sécuriser leur suffrage.

Afin d’encourager les citoyens à la base à s’impliquer dans le processus électoral, de nombreux candidats ont adopté la proximité comme méthode de campagne. Ainsi, le porte-à-porte a été principalement utilisé dans la commune de Matoto.  

«Dans la commune de Matoto, la campagne s’est bien passée, du début jusqu’à la fin. Nous n’avons pas enregistré des heurts. Tout s’est déroulé dans une atmosphère de convivialité et d’une ambiance bon enfant. Notre préoccupation était comment impliquer la population dans le processus électoral, pour que chacun se sente concerné. Pendant la campagne, nous sommes passé de maison en maison pour parler aux citoyens afin de comprendre les réalités de nos communes. » Entonne Mamadouba Tos Camara candidat sur la liste du RPG-en-ciel.

Il insiste sur l’importance d’une participation active des citoyens aux élections municipales pour le développement des collectivités locales.  «Ce sont les élus locaux qui sont censés résoudre les problèmes des collectivités locales. Pour cela, il faut qu’il ait une implication de tous les citoyens des communes dans le choix des personnes qui vont présider aux destinées des collectivités. »

Rencontré à son siège situé à Sangoya, Fodé Baldé, directeur de campagne du candidat de l’UFR à Matoto, dit que la campagne s’est déroulée de façon commode, en dépit de quelques provocations entre militants. D’ailleurs, il exhorte les partis politiques à multiplier l’éducation politique et citoyenne des militants.

«Pour amener les structures de base à travailler et rendre inclusive le processus, Nous avons organisé beaucoup de réunions sur le terrain.  Une méthode opérationnelle et surtout non violent que nous adoptée pour inciter nos militants à récupérer leurs cartes d’électeurs et à aller voter massivement le jour du scrutin. » Même s’il juge acceptable le déroulement de la campagne, il ajoute : « il faut que les partis politiques multiplient des séances d’éducation des militants sur les principes démocratiques.

Il reste beaucoup à faire dans ce domaine pour espérer des élections apaisées.».  M Baldé invite les électeurs à voter utile le 4 février. « En plus de voter massivement, il faut le faire dans la paix et accepter les résultats. Mais en amont, il faudra faire gendarme pour sécuriser le suffrage. C’est l’étape ultime du processus. » Conclu-t-il.

APAC-Guinée

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top