Actualités

Fria/Communales 2018 : moins d’affluence, grande sérénité, choix subjectifs (constat mi-journée)

Comme prévu, les guinéens ont voté ce dimanche 04 Février au compte des élections communales.

A Fria, l’engouement n’est pas des grands jours des autres consultations elections.

Les forces de l’ordre de l’USSEL, en nombre insuffisant, aidées par les volontaires, s’efforcent à faire appliquer le décret pris par le Président de la république interdisant la circulation des personnes et de leurs biens sur toute l’étendue du territoire national pendant la journée électorale.

A plusieurs niveaux, des altercations sont les plus passionnantes entre elles et les usagers notamment les taxi motos. Mais au finish tout rentre dans l’ordre grâce à de meilleures explications.

Devant les bureaux de votes que nous avons visités, on constate très peux d’affluence, les files d’électeurs ne sont que des souvenirs d’autres élections par le passé, nous témoigne un des responsables d’un bureau de vote.

« Les gens se sont abstenus à venir le matin, pensant qu’ils allaient s’en nuire avec des files interminables comme ce fut le cas lors des élections précédentes. C’est ce qui explique cet état de fait », s’est justifié un autre responsable du bureau de vote No5 du quartier Aviation.

Là-bas d’ailleurs, au moment ou nous quittions (15h), sur les 481 électeurs inscrits, seulement 140 avaient accompli leur devoir civique dont 2 par dérogation.

Le Secrétaire Général de bureau de vote Alya Camara, garde tout de même l’espoir que le taux de participation pourrait monter.

A quelques mètres de là, se trouvait un homme au regard libre, entrain d’afficher encore des spécimens qui indiquent aux citoyens comment voter.

Cet homme qu’on appelle Abdoulaye Diallo, est un des responsables du démembrement de la CENI. Il justifie son acte par le fait que les informations qui lui sont remontées indiquent que des électeurs, pour la plupart des femmes et des hommes sexagénaires, ne savent pas voter.

Il nous a fourni des chiffres concernant 10 bureaux de votes se trouvant dans sa zone de contrôle à IPS et à Cabral, qui sont des écoles situées respectivement dans les quartiers Aviation et Bowal .

Diallo Abdoulaye nous informe avec un air rassurant, que le taux à cette heure est satisfaisant. Sur les 4313 électeurs, près de 1500, ont voté, nous a-t-il dit.

Par ailleurs, les électeurs que nous avons rencontrés donnent l’impression de se préoccuper moins des candidats, qu’ils connaissent peu ou pas du tout d’ailleurs.

Certains nous disent voter pour Alpha, ceux-ci sont très nombreux. D’après eux, les raisons sont liées à la fourniture d’électricité à la ville et à la relance de l’usine.

D’autres qu’on retrouve en grand nombre dans le quartier Tigué, affirment voter pour le candidat de l’UFDG à cause du leader de ce parti, El Hadj Cellou Dalein Diallo.

Le candidat indépendant, Abdoulaye Diallo fera les frais du manque d’objectivité des électeurs.

Les responsables de la CEPI, rassurent que tout va bien et qu’aucun manquement n’est pour le moment à signaler.

 

De Fria

ML Cissé

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

To Top