Actualités

Communales 2018: les premiers constats de la Cojelpaid

Les organisations de la société civile sont fortement impliquées dans le déroulement de ce processus électoral surtout ce jour de scrutin.

Dans un entretien qu’il a accordé à la rédaction de Mosaiqueguinee.com, Abdoul Sacko, le coordinateur général du réseau Convergence des Jeunes Leaders pour la Paix et la Démocratie et président du conseil régional des organisations de la société civile de Conakry, est largement revenu sur les faits ayant marqué la journée de ce dimanche 04 février 2018.

 

Lisez !

 

Mosaiqueguinee.com: Abdoul Sacko bonjour !

 Abdoul Sacko: Oui bonjour monsieur le journaliste.

Mosaiqueguinee.com: Quels sont vos premiers constats sur le terrain ?

Abdoul Sacko: En termes de constat, c’est le lieu pour moi de préciser que nous sommes dans une dynamique de synergie avec d’autres organisations de la société civile qui font l’observation citoyenne des élections. Au jour d’aujourd’hui jusqu’à 14 heures, nos observations ont été à une certaine dimension comme la performance ou la prestation faites par la CENI et ses démembrements jusqu’au niveau des membres des bureaux de vote. Nous avons constaté en termes d’anomalies, l’ouverture tardive dans certains bureaux de vote, qui,  parfois s’explique par l’absence des responsables des bureaux de vote dans certains lieux. Nous avons aussi constaté l’insuffisance des matériels qui pouvaient permettre au bureau de vote de fonctionner. Nous avons également constaté que tous les membres des bureaux de vote n’étaient pas à la hauteur parce que nous avons compris que le matin, il y avait des membres des bureaux de vote qui avaient même les difficultés d’installer les matériels de bureau de vote pour commencer. Donc ces éléments ont concouru à l’ouverture tardive des bureaux de vote. Nous avons constaté que c’est à  10 heures que certains bureaux de vote avaient commencé à s’ouvrir. Par endroits, des candidats et certains responsables du  gouvernement ont outrepassé leurs limites. Ils venaient donner des leçons à des membres des bureaux de vote, ce qui n’est pas normal. Lorsque des  candidats observent quelque chose, ils ont des recours, il ne leur revient pas de donner des instructions aux membres des bureaux de vote, nous avons  déploré cela. À part cela, ce qu’il faut noter, c’est vrai la CENI a eu à développer une stratégie salutaire qui consistait à faire une cartographie qui permettait de réduire le nombre de votants dans le bureau de vote et rapprocher davantage aux citoyens, mais il faut noter comparativement aux élections passées  jusqu’à la mi-journée que l’affluence n’était pas au rendez-vous. On ne sait pas si toutefois, il y a des citoyens qui veulent attendre jusqu’au soir mais,  en tout cas l’affluence n’était pas au rendez-vous aux premières heures du vote. Peut-être que la fin de la journée pourra justifier la suite.

Mosaiqueguinee.com: Quel appel pour les résultats ?

Abdoul Sacko: Nous pensons que la CENI a tenu compte des informations qui lui ont été remontées pour corriger les imperfections et les manquements constatés relevant de sa responsabilité et de ses démembrements. Nous osons croire que la CENI va trouver solution à cela pour que vraiment les citoyens puissent se sentir servis au maximum possible quant à l’expression de leur volonté pour choisir les candidats en fonction de leurs intérêts et de leurs compétences. Nous croyons que la CENI va faciliter cela, parce qu’il y va de soi dans l’intérêt de la nation.  Ça va être très aberrant qu’après maintenant des années d’investissement que jusqu’à présent, nous nous retrouvons dans une phase de contestation d’élections soit par faute d’organisation du processus ou par manque de volonté politique des candidats ou par incivisme par endroit des citoyens.

Mosaiqueguinee.com: Apparemment vous vous adressez à la CENI et qu’est-ce que vous dites aux candidats ?

Abdoul Sacko: Aux candidats d’être respectueux. Si les élections se sont passées dans les règles de l’art, d’être respectueux des résultats issus de ces élections, cela y va de soi pour l’image des Guinéens, des partis politiques, de notre démocratie. Cela garantit la confiance davantage entre nous les Guinéens, les autorités, les partis politiques et les citoyens. Et j’ose croire aussi qu’avec les candidatures indépendantes que nous constatons sur le terrain, les citoyens ont beaucoup d’intérêt pour les candidatures indépendantes et j’ose croire que ça va être un début qui va permettre de laver le débat  politique de toute souillure ethnique, de démystifier la conquête du pouvoir.

Mosaiqueguinee.com: Et aux électeurs pour terminer?

Abdoul Sacko: Nous invitons les électeurs à se comporter bien et une fois qu’ils observent des manquements d’essayer de s’intéresser aux observateurs qu’ils verront sur le terrain, mais aussi aux démembrements de la CENI, pour informer des irrégularités qu’ils observeront sur le terrain afin de ne pas peut être répondre à cela par une forme de violence de quelque nature que ce soit pour prioriser la voie de la démocratie,  l’expression citoyenne qui donne à chacun une limite dans son droit pour plus de devoir afin de respecter le droit d’autrui ».

Mosaiqueguinee.com: Merci Abdoul Sacko!

Abdoul Sacko : Je vous en prie

 

 

Interview réalisée par Alhassane Fofana. 

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

To Top