Actualités

Communales 2018 : « les suffrages des électeurs doivent être totalement respectés pour qu’un parti proclame sa victoire », dixit Bah Oury

Interrogé ce mardi, 06 février 2018 par la rédaction de mosaiqueguinee .com, sur les résultats provisoires des élections communales qui se sont déroulées depuis le 04 février dernier, le vice-président controversé de l’UFDG fait sa lecture des faits et dit que pour le moment, son mouvement reste à l’attente des résultats finaux.

Selon Bah Oury, les suffrages des électeurs doivent être totalement respectés pour qu’un parti proclame sa victoire.

 « Il y a certain chef de fil, je ne vais pas le citer qui s’agite en voulant imposer les « victoires », mais je dis et je répète, il faudrait que les suffrages des électeurs soient totalement respectés et la prise en otage du pays par quelques groupes qui veulent préserver leurs intérêts claniques ne doit pas être tolérée par qui que ce soit et de ce point de vue, on observe et on attend », nous a confié Bah Oury.

Quant aux tendances qui se dessinent où il a présenté des listes de candidature, Bah Oury dit avoir déjà acquis un point, mais il préfère dit-il attendre le résultat final pour dire quoi que ce soit.

 « À partir du moment où certains disaient que Bah Oury, sa page est tournée, il ne représente plus rien du tout, c’est une grande chance que nous ayions des listes avec des éléments sains dans Ratoma, Matoto et Dubréka dans le cadre du renouveau. Cela veut dire que c’est déjà un grand point et une victoire pour montrer aux jeunes qu’ils doivent croire qu’ils sont capables de gérer le pouvoir. C’est dans trois ou quatre mois que nous avons eu la capacité en termes électoral. Je pense que c’est une grande chose. Nous allons continuer à attendre les résultats par voie officielle et à partir de là, nous ferons les commentaires », a affirmé Bah Oury, le président du parti UFDG renouveau.   

 

Le faible taux d’abstention des électeurs doit interpeller la classe politique, mais aussi revoir la pratique de la politique dans notre pays. Car on ne peut pas voir ce taux d’abstention sans se remettre en cause a conseillé Bah Oury.

 

 

Aissata Barry

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top