A LA UNE

Violences post-électorales : la situation dégénère à Kalinko (Dinguiraye)

Depuis que les tendances ont commencé à se dégager au compte de ces communales, des voix s’élèvent de partout pour contester les résultats du reste provisoires.

Dans la sous-préfecture de Kalinko, la situation a tourné ce mardi matin à la violence. Depuis l’annonce des résultats, les militants du RPG et ceux de l’UFDG sont engagés dans de violents affrontements, apprend-t-on sur place.

Contacté au téléphone par la rédaction de mosaiqueguinee.com, Ousmane Kolela Diallo, tête de liste de l’UFG a confirmé cette information au micro d’un de nos reporters, ce mardi 06 février.

« Depuis hier à 18 heures, quand les résultats ont été proclamés, l’UFDG était sorti victorieux. Depuis lors, jusque maintenant, les militants et sympathisants du RPG se sont violemment attaqués aux militants de l’UFDG. Hier,  ils ont blessé plus de sept de nos militants, ils ont gâté une moto et vandalisé une boutique. Ce matin, ils sont allés attaquer la boutique d’El hadj Ousmane, ils ont tout pillé. Et actuellement, ils sont en train d’identifier les militants de l’UFDG,  ils attaquaient leurs concessions et saccageaient leurs biens. Bien qu’il y avait une forte mobilisation, mais ils sont plus nombreux. C’est la mobilisation de nos militants des villages riverains qui nous a un peu aidés, mais jusqu’à présent le combat continue. Au moment où je vous parle, je suis caché en pleine brousse, parce que je suis la personne la plus recherchée », explique Ousmane kolela Diallo.

Des informations que le RPG-Arc-en-ciel balaie d’un revers de la main. Il rejette la responsabilité sur l’UFDG.

« Au lendemain des élections, les partisans de l’UFDG sont sortis massivement pour réclamer leur victoire auprès de la CESPI de Kalinko. Ce matin, ils se sont attaqués au  marché de Kalinko et brûlé, les magasins de nos commerçants, toutes les concessions des militants du RPG sont brûlées par les partisans de l’UFDG. Ils ont brûlé toutes nos maisons. Et au moment où je vous parle tous nos partisans ont fui la ville.  Et actuellement, la ville est gardée par les forces de l’ordre», indique Mamoudou Tounkara, le responsable de la section RPG de kalinko.

Difficile de comprendre dans ce jeu de ping-pong qui est le vrai auteur de ce déferlement de violences.

Nous y reviendrons………………….

 

Alhassane Fofana

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top