Actualités

Violences post-electorales : Dansa Kourouma victime d’agression sur l’axe Hamdallaye-Cosa

Apparemment l’axe Hamdalaye-cosa est devenu un coupe-gorge depuis le début de ces violences post-électorales. Ce samedi, 10 février 2018, c’est le président du Conseil National des Organisations de la Société Civile de Guinée (CNOSC) qui a été la cible des hors-la-loi sur ce tronçon aux environs de 22h 30.

Rencontré à son domicile au lendemain de cette agression par un reporter de mosaiqueguinee.com, avec le visage égratigné du côté gauche de l’œil et le pare-brise de son véhicule de marque RAV4 transpercé, la victime a décrit les circonstances de sa mésaventure sur ce tronçon.

« Je quittais le travail nuitamment, j’ai vu que la route de Bambéto était libre parce qu’il y avait des véhicules qui circulaient par là-bas, donc j’ai pris cette route. Arrivé à la rentrée de Dar-es-salam, il y a un véhicule de police qui m’a dépassé et dès que ce véhicule est passé, quelqu’un est sorti du quartier, avec un gros cailloux et il l’a propulsé vers ma figure, donc le caillou a transpercé mon pare-brise pour aller arracher mon tableau et me taper sur la figure, j’ai eu une légère blessure aussi  sur la tête, mais je peux dire Dieu merci. J’ai été admis à l’hôpital sino-guinéen, mais mon état évolue bien », témoigne Dr Dansa Kourouma, président du CNOSC.

Dépassé par la nature de l’attaque, le président du CNOSC n’a pas caché son inquiétude vis-à-vis de l’insécurité qui prévaut actuellement dans le pays.

« Quand on est face au combat que nous menons, il faut s’attendre à tout, mais quand même, les gens pouvaient au moins revoir leur cible. Nous qui nous  battons pour les droits de l’homme, pour la justice, pour l’égalité sur cet axe, si nous sommes pris pour cible,  cela devient compliqué. Ce qui reste clair, notre pays est dans une situation d’insécurité sans précédent. Je demande à tout un chacun de veiller sur cet axe et j’ai l’impression que toutes les conditions sont réunies pour que cet axe devienne une menace pour la sécurité nationale », ajoute-t-il.

Il a par ailleurs invité les acteurs politiques mais aussi le gouvernement a plus de responsabilité en vue de mieux sécuriser et développer cet axe.

Il y a quelques jours déjà Kaleb Kolié avait aussi fait l’objet d’agression sur ce même tronçon qui est en passe de devenir une menace pour les Guinéens qui y passent.

 

 

Alhassane Fofana

 

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

To Top