Actualités

Batèdou (Beyla) : un enseignant et candidat d’une liste indépendante muté de force par le préfet (ERRATUM)

Contrairement à ce que notre rédaction avait rapporté concernant la mutation par le préfet de Beyla du principal du collège Batèdou, une des sous-préfectures de cette préfecture et candidat sur une liste indépendante qui y a obtenu 7 sièges, les dernières informations obtenues en allant de fil en aiguille, nous disent que l’acte a été signé par le DPE (Directeur Préfectoral de l’Education) de Beyla depuis le 02 février 2018. Sur cet acte dont nous avons obtenu copie, l’enseignant, Mamady Soumaoro, principal du collège Batèdou,  y est avec un autre enseignant.

Selon cet enseignant, le représentant du chef de l’Etat dans cette zone aurait menacé de couper son salaire si toutefois, il siège dans cette commune rurale. Et mieux, il l’a muté dans une autre sous-préfecture, non pas comme principal de collège, mais comme chargé de cours.

« Il y avait quatre listes en lice, le RPG Arc-en-ciel a eu 7 sièges. Moi, j’ai eu 6 sièges, une autre liste aussi a eu 6 sièges et l’UFDG 4. C’est après cela que le préfet a subitement déclaré qu’un enseignant ne doit pas se mêler dans ces affaires pareilles. Il a menacé que si je siège dans la commune rurale, qu’ils vont couper mon salaire. Or, moi je reste du côté des jeunes, des femmes et des sages de la communauté qui ont soutenu ma liste pour que je défende leurs intérêts. Ainsi, le préfet a pris un acte me mutant de Batèdou où je suis principal de collège, à Diassodou comme chargé de cours dans un autre collège », a expliqué Mamady Soumaoro joint par notre rédaction.

Mais ces déclarations tranchent carrément avec la copie de la mutation que nous détenons, car e y voit le 02 février 2018, date qui est antérieure à la tenue même du scrutin qui a eu lieu le 04 février dernier.

Quoiqu’il arrive, le nouveau conseiller communal reste droit dans ses bottes et jure de ne pas bouger de son lieu de service actuel.

« Je ne bouge pas d’un collège pour un autre. Comme il y a un collège dans tous ces deux côtés, je préfère rester sur place ici et s’il faut même, donner des cours.  S’il parvient à couper mon salaire ce que c’est Dieu qui l’a voulu, mais je ne bougerai pas » a prévenu l’enseignant.

ACTE DE MUTATION DU PRINCIPAL DE BATEDOU (BEYLA)

 

Affaire à suivre…………

 

 

 

Focus mosaiqueguinee.com

 

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top