Actualités

Grève du SLECG : mouvement partiellement suivi à Kankan

Globalement, les établissements scolaires publics et privés  ont  presque tous fonctionné  ce lundi, 12 février dans la commune urbaine de Kankan. Cependant, les cours ont été  partiellement perturbés au lycée 3 avril à cause dit-on, de l’absence minoritaire de certains enseignants  et d’une  réunion de l’autorité locale avec  les personnels de ladite école.

En début d’après-midi, le préfet, Aziz Diop et le DPE, Namory Kéita y étaient venus sensibiliser les enseignants  en vue de la reprise normale des cours dès  ce mardi, 13 février 2018.

Au sortir de cette rencontre, le DPE a soutenu que cette grève n’avait pas sa raison d’être.

« Il n’y a aucune raison pour le lycée 3 avril de se démarquer des autres écoles de Kankan. Notre souhait est que ce problème soit résolu à l’amiable. Les professeurs nous ont compris et nous ont  promis de ne plus suivre le mot d’ordre de grève », a rassuré Namory Kéita .

Cette démarcation du  lycée 3 avril s’expliquerait  aussi par le fait que c’est dans cette école qu’enseigne  Ibrahima Kalil Condé alias IKC, le tout-puissant syndicaliste adepte  d’Aboubacar Soumah  à l’origine de la grève des enseignants lancée  à compter de ce lundi, 12 février dans tout le pays, apprend-t-on. Bon nombre d’enseignants interrogés sur les raisons de ce boycott à Kankan estiment que c’est par crainte de sanctions administratives qu’ils se sont rendus dans les écoles malgré l’appel  à la grève lancé par Aboubacar Soumah.

Les prochains jours nous en diront plus.

Nous y reviendrons !

 

 

Mamadi Cissé, correspondant régional, Mosaiqueguinee.com

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top