A LA UNE

Mairie de Guéckedou : Marc Yombouno fait prendre une gamelle au pouvoir, obligé de négocier au prix fort…

Le RPG-Arc-en-ciel dos au mur à Guéckédou, en vue du contrôle de la mairie de cette ville martyr, qui a toujours voté largement pour le parti au pouvoir, du moins depuis l’avènement au pouvoir d’Alpha Condé.

Aussi incroyable que cela puisse paraître, le RPG, est obligé, comme à maints endroits, à l’échelle du territoire national, d’aller chercher des alliances, au-delà, du ‘’politiquement imaginable’’.

Les agissements du ministre Marc Yombouno, natif et parrain de cette ville, ainsi que son incapacité à fédérer les forces autour de lui, sont pointés du doigt comme facteurs ayant handicapé et plombé la campagne du RPG dans cette ville.

On se rappelle la guéguerre entre lui et M. François Kamano, Directeur national du budget, durant cette campagne.

Conséquence, dans cette bataille, c’est le Bloc Libéral, qui se retrouve dans la double peau de ‘’faiseur de roi’’ et de ‘’roi’’ tout court à Guéckédou.

Tout dépendra du jeu des alliances, des négociations qui ont déjà été engagées par les parties concernées, mais aussi des offres et autres desideratas des uns et des autres.

Le parti de Dr Faya Millimouno, sait qu’il joue gros dans ces négociations et devrait par conséquent y aller avec toute la pédagogie et tout le métier que requiert une telle situation.

Faiseur de roi, le BL, contre forcément une contrepartie consistante, s’il accepte de s’allier au RPG, le parti au pouvoir s’emparerait ainsi de la mairie de Guéckédou.

C’est d’ailleurs la seule et unique condition pour le parti d’Alpha Condé, d’espérer occuper la mairie de cette commune urbaine.

‘’Roi’’, le BL devra négocier aussi à Guéckédou qu’à ailleurs avec d’autres partis de l’opposition, pour espérer à son tour arracher la mairie de Guéckédou.

Un rôle que peut bien revendiquer aussi l’UFDG, pour le cas de Guéckédou, moyennant d’autres alliances ailleurs.

En gros, les partis d’opposition (UFDG, BL et RDIG ndlr), qui ont présenté des listes à Guéckédou, avec leurs 17 sièges sur 29, ont toutes les cartes en mains, pour contrôler la mairie de Guéckédou.

Pour sa part, le RPG-Arc-en-ciel, qui n’a récolté que 10 sièges, même en comptant sur les 2 sièges réunis de l’UFR et de MOGIREG, ne peut prétendre à la mairie de Guéckédou qu’à une seule condition, celle d’une alliance avec le BL, parce qu’on voit mal l’UFDG ou le RDIG, s’imaginer nouer une alliance avec le parti au pouvoir.

C’est dans cette position inconfortable, les mains liées, dans laquelle, le ministre Marc Yombouno, l’a notamment installée, que le RPG aborde le jeu des alliances, obligé de composer avec des ‘’pestiférés’’.

Demba

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

To Top