A LA UNE

Extension de la couverture sociale en Afrique : l’AISS à la recherche d’approches novatrices à Conakry

Le présidium lors de la cérémonie d’ouverture du séminaire de l’AISS à Conakry, Février 2018

Des représentants d’institutions et organismes de sécurité sociale des pays membres de l’Association Internationale de Sécurité Sociale (AISS), sont réunis à Conakry pour deux jours de travaux. Conjointement organisé par le bureau de liaison pour l’Afrique de l’Ouest de l’AISS et la Caisse Nationale de Sécurité Sociale (CNSS) de Guinée, ce séminaire est placé sous le thème « Extension de la couverture sociale en Afrique, Approches novatrices ».

La cérémonie d’ouverture a eu lieu mercredi 21 février 2018 en présence du chef de cabinet de la Présidence de la République et des deux ministres en charge des Affaires Sociales et du Travail.

A la faveur du 4ème forum régional de l’AISS pour l’Afrique, tenu en Ethiopie en octobre 2017, a rappelé Malick Sankon, DG de la CNSS dans son discours de bienvenue,  la publication des résultats d’une enquête réalisée auprès des organismes membres, a mis en exergue le grand défi que représente l’extension de la couverture sociale. Des estimations montrent que dans le monde, à peine une personne sur cinq jouit d’une couverture de sécurité sociale adéquate.

Depuis 2012, a rappelé à son tour le ministre en charge du Travail, Albert Damantang Camara, une recommandation de l’organisation internationale du travail (OIT), concernant les socles de protection sociale a été adoptée. C’est un ensemble de garanties élémentaires de sécurité sociale, définies à l’échelle nationale et qui assurent une protection visant à prévenir ou à réduire la pauvreté, la vulnérabilité et l’exclusion sociale.

« En Guinée, l’élaboration et la mise en oeuvre de la politique nationale de protection sociale, permettront de concrétiser quelques unes des dispositions de la loi fondamentale, qui énoncent très clairement le droit à la protection. La politique nationale de protection sociale vise la mise en place de mécanismes multiples qui englobent  l’amélioration de l’offre de service, la promotion de l’inclusion financière et l’accès à des solutions innovantes afin de  protéger les plus vulnérables  et leur permettre de sortir de leur situation de fragilité », a défendu le ministre.

Choisir de discuter des approches novatrices, poursuit-il, implique que nous soyons capables de sortir des schémas classiques et  de nous tourner effectivement vers ce qui n’a toujours pas été essayé ou envisagé. C’est pourquoi, conclut Albert Damantang Camara, je souhaite que ce séminaire de Conakry soit celui d’un échange constructif entre nos institutions et organismes de sécurité sociale pour trouver des solutions innovantes  aux questions fondamentales que sont : la mise en place de systèmes de protection sociale pour tous les groupes non couverts, la question des travailleurs migrants, du monde rural, des femmes et des jeunes.  

Charles Kouassy, DG de la CNPS-Côte d’ivoire, et président du Comité directeur de l’AISS Afrique de l’Ouest, a tenu particulièrement à rassurer qu’à l’issue de cette rencontre de Conakry, les experts mettront à disposition des recommandations très éclairées qui constitueront une boussole pour l’association.

Thierno Amadou M’Bonet Camara

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

To Top