A LA UNE

Gouvernement-SLECG : résumé de la première journée de négociations

Malgré le blocus autour du point sur l’application d’une augmentation de 40%  sur le salaire des enseignants, la première journée de négociations entre gouvernement et syndicat de l’éducation aura permis quand même d’obtenir une légère avancée. Il s’agit de la levée de la suspension du Secrétaire général du Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée (SLECG), Aboubacar Soumah.

 « Les 40%,  je le rappelle, c’est un acquis pour eux, il ne s’agit pas d’une négociation nouvelle. Les 10% ont été déjà payés à la fin de ce mois de février. Les discussions tournent autour des 30 %, les modalités et les échéances de payement de ces 30% », a expliqué Tibou Kamara, ministre Conseiller du chef de l’Etat et membres de la délégation gouvernementale. Le syndicat exige le payement immédiat de l’intégralité des 40 % avec effet rétroactif couvrant les mois d’octobre, novembre  et janvier.

« Seul le payement de ces 40% nous emmènerait à suspendre la grève. Si ces 40% ne sont pas payés avec effet rétroactif, nous ne pourrons pas suspendre la grève », a confié Aboubacar Soumah, Secrétaire Général du Syndicat Libre des Enseignant et chercheurs de Guinée.

« Comme on l’a dit, malgré toute la bonne volonté du gouvernement, il y a aussi des limites liées à l’application intégrale et immédiate de

Commentaires

commentaires

To Top