A LA UNE

Etienne Soropogui après la rencontre CENI-UFDG : «Pour la stabilité, aucun exercice n’est de trop»

Des rencontres entre la Commission Electorale Nationale Indépendante,  les partis  politiques et les candidats indépendants aux communales du 04 février 2018, ont débuté ce jeudi 1er mars 2018.

Une délégation de l’UFDG a été reçue ce matin par l’institution électorale. Au sortir du huit clos, le directeur des opérations de la CENI a souligné que l’exercice vise à faire régner la paix dans le pays.

Étienne Soropogui précise par ailleurs qu’il n’ appartiendra pas à son institution de changer les résultats. Cette décision, dit-il, sera du ressort des acteurs.  « Il ne nous appartient pas de changer les résultats. Par contre, si nous parvenons à comparer les PV, naturellement nous ferons un rapport et ensemble, au niveau du paysage politique, on verra ce qui doit être fait. Le fait que ça impacte sur les résultats,  c’est une décision qui sera prise par l’ensemble des acteurs »,  dit-il.

Mais est cet exercice va-t-il  aboutir, comme le souhaite l’UFDG, à changer les résultats des communales dans certaines communes ?  « Pour la paix et la stabilité de notre pays, aucun exercice n’est de trop », répond Etienne Soropogui.

Une autre rencontre avec le même parti est programmée pour le mardi 06 mars. « Nous allons, dès maintenant, vers les démembrements pour faire ressortir les PV de ces bureaux de vote pour une comparaison. Nous estimons que d’ici lundi, nous aurons terminé et le travail de confrontation va commencer mardi », affirme-t-il.

En attendant cette date, la CENI poursuit ses rencontres avec les autres formations politiques et les candidats indépendants.

Abdourahamane Diallo

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

To Top