Actualités

Fête de la monnaie guinéenne : le cri de cœur de la femme dont la photo figure sur les coupures de 500 Gnf

Ce 1er mars 2018 marque l’an 58 de la création de la monnaie guinéenne. A l’occasion de cette date historique, la  femme dont la photo figure sur les billets de 500 francs guinéens lance un appel à l’Etat.

Rencontrée ce 1er Mars à la maternité de l’hôpital régional de Mamou où elle travaille en qualité de sage-femme, Mariame Keita, communément appelé « Mariame 500 », se souvient.

«J’étais dans la troupe fédérale de Mamou en 1979, où on faisait la danse folklorique. C’est dans cette troupe que des gens sont venus nous prendre en photo, je faisais la classe de 9ème année et j’étais âgée de 19 ans. Un jour, un de mes camarades  de classe, qui revenait de Dakar, m’a apporté un livre sur lequel il y avait ma photo à la couverture. Quelques années après, précisément en 1985, ils ont mis la même photo sur les coupures de 500 francs guinéens», a-t-elle rappelé.

Depuis cette date, Mariame Keïta a entrepris beaucoup de démarches pour obtenir de l’Etat guinéen une récompense. Mais ces efforts sont restés vains. « J’ai été à la Banque centrale, accompagnée de mon frère mais ça n’a pas abouti. J’avais même pris un avocat, mais  la banque soutenait que c’est une caricature », ajoute-t-elle.

Bien que désemparée, Mariame 500 compte profiter de ce 1er mars pour lancer un appel à Alpha Condé.

« Je demande au président Alpha Condé de faire quelque chose pour moi, par ce que je souffre beaucoup. Quand je vais au marché, on augmente le pris, on dit que c’est Mariame 500. Donc pour eux l’État me paie alors que je n’ai rien», plaide Mariame Kïta.

De Mamou, Alpha Mamoudou Barry pour Mosaiqueguinee.com.

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

To Top