A LA UNE

Grève des enseignants: le gouvernement cède sur un point

Après deux jours d’intenses négociations, entre le gouvernement guinéen et le Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée (SLECG), les émissaires du Pr Alpha Condé, pourraient être sur le chemin de trouver une suite favorable à la crise qui paralyse l’éducation guinéenne.

Après la levée de la suspension du secrétaire général du SLECG, la délégation gouvernementale vient de proposer 30% aux enseignants de Guinée, c’est du moins ce qui vient de nous confirmer une source proche du dossier, depuis le palais du peuple où se déroulent les négociations qui sont à leur deuxième round ce jeudi, 1er mars 2018.

Mais toujours selon notre informateur, la position des syndicalistes reste invariable. Ils campent sur les 40% et continuent de les exiger.

Nous apprenons d’ailleurs que les négociations viennent d’être suspendues pour la journée d’aujourd’hui. Et les syndicalistes mandatés promettent d’aller rendre compte à la base et la réaction du SLECG parviendra demain au gouvernement au compte de la 3è journée de négociations.

Quoiqu’il arrive, les 40% ne constituent qu’un préalable aux négociations proprement dites des 8 millions qu’ils mettent sur la table, car les syndicalistes ne cessent de le répéter, les 40% représentent leur gain depuis la dernière grève qui a emporté Dr Ibrahima Kourouma, aujourd’hui ministre de la ville.

 

Affaire à suivre….

 

 

Alhassane Fofana

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

To Top