Actualités

Bourouno sur le discours du chef d’Etat : «Nous avons suivi un homme abattu, parlant aux Guinéens»

Lundi 05 mars 2018, le président de la République s’est adressé à la Nation. Un discours que beaucoup d’acteurs politiques qualifient de vide. C’est le cas  de François Faya Bourouno, responsable de la communication du parti de l’Espoir pour le Développement National (PEDN). Selon Faya Bourouno, ce que le Président de la République a lu, est tout sauf un discours à l’adresse à la Nation.

«En réalité, on a suivi le Président Alpha à la télé mais on ne peut pas qualifier cela de discours du Président de la République. Je crois que c’est un tract qu’il avait et qu’il était en train de lire.

Nous avons suivi un homme abattu, qui parlait aux Guinéens. Et tout ce qu’il a eu à dire c’est comme si tout va bien dans le pays. Cela n’a pas le sens d’un discours d’un chef d’Etat. Les problèmes sont là et connus, les mesures qu’ils faut apporter pour résoudre ces problèmes sont à la disposition du Président et du gouvernement. (…) Il n’y a pas de solution réelle dans son discours.

Ce n’est pas à lui de dire qu’il faut constater une trêve sociale,  ce n’est pas à lui de s’alarmer ni de se plaindre, mais c’est plutôt le peuple de Guinée. Ce n’est pas son rôle de continuer à menacer en disant : je vais lutter contre la corruption. Mais s’il a à dire,  c’est de dire voici les solutions qu’on a trouvées pour lutter contre la corruption. Depuis 2011, 42% du budget est détourné. Pourquoi ne publie-t-il pas ces chiffres.

Je pense que le peuple de Guinée n’a plus besoin de discours du Président Alpha Condé. La solution c’est de donner les 40% des enseignants », a réagi  François Bourouno dans un entretien accordé à la rédaction de Mosaiqueguinee.com.

Aissata Barry   

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

To Top