Actualités

Insécurité à Lambanyi : un chauffeur de l’ambassade d’Angola échappe à une troisième « tentative d’assassinat »

Un chauffeur de l’ambassade d’Angola en Guinée a été victime d’attaque dans la nuit du vendredi à samedi de la part des inconnus armés à son domicile situé au quartier Lambanyi.

Selon la victime, une somme de 2 500 000FG (deux millions cinq-cents mille francs guinéens) et une télévision écran plat ont été pris par des inconnus armés.

Moussa Guilavogui sous la peur avec des blessures au niveau de la tête et de son genou revient sur la troisième attaque qu’il a subie dans cette nuit.

« J’étais couché dans ma chambre, j’ai entendu un bruit et je suis sorti pour faire le constat, j’ai trouvé que ma fenêtre était ouverte et j’ai poussé l’autre vitre de la fenêtre, c’est en ce moment que j’ai aperçu deux individus. J’ai directement dit que c’est vous ça, je vous connais et ils ont répliqué en disant alors cette fois si on va te tuer. C’est en ce moment qu’ils ont gâté la porte et les vitres du salon à l’aide d’un couteau et d’autres armes blanches et je me suis directement enfuis pour m’enfermer dans ma chambre, mais on communiquait et je leur ai dit, laissez-moi et prenez tout ce que vous voulez. Ils ont dit ok, mais après cela, on va te tuer cette fois ci. Ils ont finalement accédé à ma chambre et ils m’ont trouvé dedans et on s’est battu farouchement dans la chambre jusque dans la cours. Mais par la grâce de Dieu, j’ai échappé et je me suis enfermé dans la toilette et j’ai poussé un fût de 200 litres d’eau qui se trouvait dedans pour barrer la route et j’ai commencé à crier avec ma voisine c’est en ce moment ils se sont échappés », a expliqué, la victime.

Parmi ces trois attaques dont il a été victime, Guilavogui affirme que ce sont les mêmes personnes qui sont en train de s’en prendre a lui.

« Pour la première fois qu’ils sont venus aussi, ils ont tenté et ils n’ont pas pu et la deuxième fois aussi qu’ils sont venus, ils ont tout pris dans ma maison sans me toucher et cette troisième fois aussi vous avez vu ce qu’ils ont fait, je peux dire que ce sont les mêmes à travers leur acte et je pense que c’est quelqu’un qui les amène vers moi», rappelle-t-il.               

Sur les lieux, les gendarmes sont venus faire leur premier constat. Mais l’ambassadeur de l’Angola en Guinée a aussi appelé la DPJ (Direction de la Police Judiciaire) pour à son tour faire le constat.  Malgré ces constats faits, Moussa Guilavogui promet de quitter ces lieux dès maintenant, car sa vie est menacée.

 

Aissata Barry

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

To Top