A LA UNE

Menace de l’opposition : le RPG appelle à la résistance et projette une « grande » réunion demain dimanche

La menace de l’opposition républicaine d’appeler à une journée ville morte lundi prochain et puis à des manifestations à partir de mercredi à venir, est autrement perçue par le parti au pouvoir.

A l’occasion de son assemblée générale ce samedi, 10 mars 2018, le RPG-Arc-en-ciel, par la voix de ses responsables a accusé les opposants de vouloir perpétrer un putsch. Il appelle à la résistance et projette une «grande» réunion demain dimanche à 10h avec l’ensemble des structures du parti à son siège.

« Ceux qui veulent un putsch en Guinée, cela ne marchera pas… L’UFDG a dit qu’il fera tout pour écourter le mandat du Pr Alpha Condé. On n’acceptera jamais. Donc demain à 10h, les bureaux des jeunes des 50 sections de Conakry au grand complet ici pour une rencontre », a lancé M’Bany Sangaré, secrétaire général de la jeunesse du RPG-Arc-en-ciel.

Il a invité par la même occasion, les cent et quelques sous-sections du parti au pouvoir, les comités de base, la brigade nationale du parti, les diplômés sans emploi du RPG-Arc-en-ciel, les sections scolaires et universitaires du parti, les mouvements de soutien, la filière bois, les jeunes chasseurs, etc, à assister à cette rencontre prévue demain dimanche.

« Nous nous ferons entendre demain devant la presse. Nous ne sommes plus prêts à accepter la pagaille dans notre pays », a prévenu M’Bany Sangaré.

Prenant la parole à son tour, Sanoussy Bantama Sow a apporté son soutien à M’Bany Sangaré.

« D’ici 2020, jeunes du RPG-Arc-en-ciel, mobilisez-vous pour défendre le RPG-Arc-en-ciel et le professeur Alpha Condé. Je m’associe à M’Bany pour dire que partout où le RPG-Arc-en-ciel existe dans ce pays, que les gens se mobilisent. (…) Cellou doit savoir que s’il provoque, le RPG, il ne va pas croiser les bras… Les femmes et les jeunes, si vous restez passifs, que Dieu nous en garde, toute la jeunesse du parti, tous ici demain. Ceux qui se sont infiltrés, vous êtes libres, allez-y dire à Cellou et à ses acolytes, que nous sommes prêts à nous battre pour défendre la constitution guinéenne », a laissé entendre Bantama Sow.

 

Mamadou Sagnane

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

To Top