Actualités

Y a-t-il encore un capitaine à bord du navire ? (Opinion)



Le locataire de Sékoutouréya semble ne plus rien maitriser du tsunami social et politique qui traverse notre pays de long en large et des grosses vagues qui menacent dangereusement de faire chavirer son navire.

Au rythme où vont les choses, c’est à se demander si le capitaine Alpha Condé ne va pas larguer le navire Guinée avant la fin de son mandat, lequel ne tient jusqu’ici que grâce à l’avidité et à la rapacité de son entourage, mais aussi et surtout au jusqu’auboutisme et au mutisme d’un homme ayant choisi la maxime : c’est moi ou le chaos généralisé.

Du coup KO des élections passées au chaos que l’on observe en ce moment, il n’y avait qu’un pas que le président et ses acolytes ont précipité en raison de leur gestion dramatique et erratique du pays. Un minimum de sagesse aurait voulu qu’ils fassent profil bas et qu’ils quittent l’aventure. En lieu et place de cela, nous assistons à une politique de déni et de mépris vis-à-vis du peuple.

Aujourd’hui, le peuple de Guinée vous retire toute légitimité. Le navire le plus puissant ne peut rien face aux forces de la nature qui se déchainent contre lui. Oui, les forces de la souveraineté populaire sont en marche. Un vent nouveau souffle en Guinée et cette fois, le peuple ne sera pas dupe et ne tombera pas dans le piège de la division, de la désinformation et de la manipulation.

Des millions de guinéens, exsangues et à bout de force, ne peuvent demeurer les otages éternels d’un pouvoir qui a perdu toute légitimité et qui, signe de la faillite de l’Etat, fait reposer sa survie sur la mobilisation de chasseurs donzos transformés en milices avec pour seul dessein d’étouffer toute contestation et d’installer un climat de terreur propre à refréner l’ardeur du peuple. Le divorce entre le peuple et votre régime est définitivement consommé ! Prenez-en acte !

Au moment même où ces mots vous parviennent, des tirs se font entendre à plusieurs endroits de la capitale et des balles perdues transpercent nos maisons et s’invitent jusque dans les lits de nos familles respectives. Nous avons pour seule arme notre détermination à faire triompher le choix du peuple et la justice sociale. Nous vous accueillerons avec cette détermination et votre répression constituera la source à laquelle elle s’abreuvera et se renforcera. Elle ne tarira guère !

C’est la fin de la partie mon capitaine. Le peuple entend désormais prendre son destin en main !

Nadia Nahman

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

To Top