A LA UNE

Labé : le préfet condamné à un an de prison avec sursis

La bataille juridiciaire entre le préfet de Labé, Elhadj Safioulaye Bah et l’opérateur économique, Elhadj Bhoye Garambé Diallo a été tranchée ce jeudi, 29 mars 2018 au tribunal de Labé.

Le préfet a été condamné à un an de prison avec sursis et une amende de 2 millions de francs guinéens.

Le tribunal a aussi condamné le préfet au payement de 100 millions de francs guinéens comme dommage et intérêt au plaignant.

Par contre, les officiers de la gendarmerie qui étaient attendus à la barre n’ont pas répondu, sous prétexte qu’ils ne peuvent pas répondre sans l’ordre de leur hiérarchie.

Les différentes parties ont tout de suite entamé la phase des plaidoiries, ce qui nous plonge dans les dédales de ce procès.

La partie civile, après avoir largement chargé le préfet, a demandé une amende de 800 millions de francs guinéens.

Après les explications de la partie civile, c’est le ministère public qui s’est saisi de la parole pour son réquisitoire. Le ministère public a demandé à la cour de condamner le préfet à un an de prison avec sursis et une amende de 5 millions de francs guinéens.

L’audience a été suspendue pour une heure. Au retour, le tribunal correctionnel a condamné le préfet pour abus d’autorité et injures sur la personne de Elhadj Bhoye Garambé Diallo.

Après le prononcé du verdict, l’avocat de la défense a a tout de suite réagi au micro du correspondant de  Mosaiqueguinee.com.

Me Salif Boiro, n’entend pas se limiter là. Il compte faire appel de cette décision du tribunal de Labé.

« J’ai perdu la première partie, mais cela ne veut pas dire que j’ai perdu le procès, car je vais interjeter appel à Conakry puisque le président du tribunal de Labé maîtrise mal les textes de lois », a-t-il fait savoir.

Labé, Oumar Sadio Diallo, pour Mosaïqueguinee.com

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

To Top