Actualités

INIDH: aussitôt élu à la tête de l’institution, Alya Diaby est contesté par son challengeur

Élu à la tête de l’Institution Nationale Indépendante des Droits Humains (INIDH) à l’occasion d’une plénière organisée à cet effet ce mardi, 03 avril 2018, Dr Alya Diaby n’est pas reconnu par son challenger.

Me Frédéric Foromo Loua qui s’est confié à la presse à la sortie de cette plénière a contesté l’élection du remplaçant de Mamady Kaba. Il évoque une violation de la loi.

« L’article 31 de la loi dispose que la qualité d’un membre de l’institution est incompatible avec toute autre fonction élective. S’il a été tiré au sort à la Cour constitutionnelle, soit, il retournait comme professeur et on aurait dû le remplacer si l’INIDH fonctionnait normalement. Mais depuis là, il n’a pas été remplacé et aujourd’hui c’est lui qui est élu président en violation de la loi. On fait élire quelqu’un qui n’est pas membre de l’INIDH, encore une fois, je suis désolé. Lors des réunions préliminaires, on a soulevé cette question préjudicielle pour dire qu’il a été élu comme membre à la cour constitutionnelle et que de ce fait, il perdait la qualité de membre de l’INIDH. Moi, je ne le reconnais pas comme président parce qu’il n’est pas membre de l’INIDH. Dans les jours à venir, nous allons saisir la Cour constitutionnelle pour statuer sur sa qualité de membre », a déclaré Me Frédéric Foromo Loua, visiblement très remonté.

Interrogé par les journalistes sur ce sujet, le nouveau président de l’INIDH a soutenu que cette question est dépassée et qu’il a repris son poste qui était jusque-là vacant.

« La question est dépassée. Quel que soit le bord par lequel on remonte la question, on arrive à l’évidence que je n’ai pas été remplacé à l’INIDH. Donc n’étant dans aucune incompatibilité, j’ai repris ma place et j’ai été élu à plus de la majorité absolue », a répondu Dr Alya Diaby.

Par la même occasion, il a profité pour dévoiler sa double priorité.

« J’ai deux priorités: la première, c’est de faire en sorte que l’INIDH fasse l’objet d’une gestion consensuelle, bénéfique, inclusive et participative. Et la deuxième, au plan international, je me battrai pour incorporer les standards internationaux, aligner la Guinée et faire jouer à l’INIDH de la Guinée un rôle de leader en Afrique », a laissé entendre le tout nouveau président de l’Institution Nationale Indépendante des Droits Humains.

Mamadou Sagnane

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

To Top