A LA UNE

Condamnation d’Ibrahima Sory Camara: « la justice guinéenne s’est vraiment ridiculisée…. », réagit Dr Fodé Oussou Fofana

La condamnation d’Ibrahim Sory Camara à dix-huit mois d’emprisonnement par le tribunal de première instance de Kaloum, a aussitôt provoqué l’indignation et la déception de sa principale famille politique.

Joint au téléphone par notre rédaction, quelques heures après la condamnation du militant de son parti ce lundi, 09 mars 2018, le premier vice-président de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG), n’a pas caché sa déception vis-à-vis de la justice.

« La justice guinéenne s’est vraiment ridiculisée, ça c’est une honte parce que c’est tellement injuste, surtout pour la quiétude sociale. Ibrahima Sory n’a fait que dénoncer ce qu’il a vu sur les procès-verbaux. Si quelqu’un devait aller en prison, ce sont les gens qui ont écrit que Madina allait brûler et effectivement, il a brûlé. Ce sont eux qui devraient être interpelés pour être mis devant leur responsabilité. Mais au lieu de ça, c’est celui qui a alerté en disant que Madina allait brûler, c’est celui-là qu’on a mis en prison », s’indigne Dr Fodé Oussou Fofana.

Face à cette décision de justice, le principal parti de l’opposition projette interjeter appel.

« La conclusion qu’on tire de cette affaire, c’est qu’Ibrahima Sory est un détenu politique. Il faut que le monde et la communauté internationale se rendent compte que M. Alpha Condé a franchi le rubicon, il est prêt qu’on inscrive dans sa gouvernance les détenus politiques. Ibrahima Sory est un détenu politique. L’UFDG ne va pas croiser les bras en le laissant en prison comme si de rien n’en était. Nous avons instruit nos avocats de faire appel de cette décision injuste. J’espère que la cour d’appel va examiner avec sérénité le dossier d’Ibrahima Sory en vue de purement et simplement prononcer un non-lieu et le libérer », souhaite le député de l’UFDG.

Pour finir, Dr Fodé Oussou Fofana indique  qu’aucune tentative d’intimidation du pouvoir ne leur fera changer de position.

« S‘il pense qu’en condamnant Ibrahima Sory à dix-huit mois de prison, ils sont capables d’intimider les responsables et communicants de l’UFDG, je voudrais dire que c’est une peine perdue, parce que cela ne fera que nous renforcer dans notre pays. Pour que ce pays soit un pays démocratique juste ou chaque citoyen sera respecté », a-t-il conclu.

Alhasane Fofana

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

To Top