A LA UNE

Décharge de Dar-es-salam : deux semaines données aux cohabitants pour quitter

Après l’éboulement en août 2017, de la décharge d’ordures de Dar-es-salam, quartier situé dans la commune de Ratoma, ayant fait des morts, le gouvernement s’est retrouvé face à deux options pour éviter un autre drame sur le même  site.

Déplacer la décharge ou faire quitter ceux qui habitent à côté. Les autorités ont finalement pris la seconde option.

A travers un communiqué conjoint rendu public le 13 avril 2018, le ministère en charge de la Ville, le Gouvernorat de la ville de Conakry et l’Agence Nationale de Salubrité Publique (Ansp) donnent deux semaines à ceux qui habitent aux alentours. Un délai qui parait nettement court pour trouver un abri à Conakry.

A l’occasion de l’éboulement de l’an dernier, les autorités disaient avoir indemnisé les familles vivant aux alentours pour qu’elles quittent. Ce que beaucoup ont nié.

A suivre…

M’Bonet

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

To Top