A LA UNE

Fin de Conakry Capitale Mondiale du Livre : le Chef de l’Etat et l’UNESCO parlent de « réussite »

L’événement Conakry Capitale Mondiale du Livre (Ccml) a officiellement pris fin ce dimanche 22 avril 2018. La Guinée passe ainsi la main à Athènes après une année d’activités culturelles autour du livre dans le pays de Camara Laye et de Djibril Tamsyr Niane.

Dans son discours, Sansy Kaba Diakité, Commissaire général de CCML 2017, a rappelé quelques réalisations faites durant ce mandat qui s’achève.

« J’ai l’honneur de vous dire qu’en une année, nous avons pu faire les fondements du livre en Guinée. Nous avons pu trouver la politique nationale du livre. M. le président, vous avez inauguré la bibliothèque nationale et la bibliothèque Djibril Tamsir Niane. Les partenaires nous ont aidés à construire des points de lecture à Conakry. Beaucoup d’ONG,  d’associations et de partenaires nous ont aidés à amener deux millions de livres à Conakry. La Guinée pourra s’inscrire dans les 10 années à venir comme capitale africaine du livre », souligne-t-il.

La cérémonie a eu lieu au palais du peuple sous la présidence du chef de l’Etat, Alpha Condé. Le locataire de Sékhoutouréah s’est réjoui de « la réussite » de l’événement Conakry capitale mondiale du livre, avant d’appeler à la promotion des langues nationales.

« Le succès de l’année mondiale du livre n’était pas acquis d’avance. On avait beaucoup d’inquiétudes, on se demandait si la Guinée allait être à la hauteur. Nous devons donc remercier tous ceux qui ont participé à relever ce défi. Mais si nous voulons être la capitale africaine du livre, il faut permettre à tous  les Guinéens d’avoir accès à la lecture. Pour cela, il nous faut des livres en langues nationales, parce que la majorité du peuple n’a pas accès à la langue française », affirme le chef de l’Etat.

Ido Yao, Directeur régional de l’UNESCO a loué les résultats de la Guinée durant l’année écoulée.  « Je voudrais, au nom de la directrice générale de l’UNESCO, dire que Conakry a honoré avec brio son titre de capitale mondiale du livre et que la Guinée peut être fière des résultats obtenus comme nous le sommes à l’UNESCO », a-t-il affirmé.

Après ce mandat, la Guinée cherche maintenant à devenir la capitale africaine du livre.

Abdourahamane Diallo

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

To Top