Actualités

Médias audiovisuels : les régulateurs de l’UEMOA et de la Guinée en assemblée générale à Conakry 

L’assemblée générale annuelle  de la plateforme des régulateurs de l’audiovisuel de l’UEMOA et de la Guinée a démarré ce mardi 24 avril 2018 à Conakry. La cérémonie de lancement des travaux a été présidée par le Conseiller personnel du président de la République en charge des relations avec les institutions constitutionnelles.

Dans son discours, la présidente de la Haute Autorité de la Communication (HAC) de Guinée, par ailleurs présidente en exercice de la plateforme, a précisé que la  présente rencontre se situe dans le cadre des activités programmées lors de la cinquième conférence tenue  l’an passé au Burkina Faso.

« Durant les deux jours de travaux, nous aurons à valider le procès-verbal de cette cinquième conférence,  présenter les bilans pays, examiner les plans opérationnels 2017-2018 en vue de valider les activités retenues. Créée en mars 2014, la plateformes des régulatrices  de l’audiovisuel de l’UEMOA et de la Guinée est un réseau dont le but principal est de permettre aux membres d’échanger sur les bonnes pratiques et de mutualiser leurs moyens pour permettre une meilleure régulation de l’audiovisuel. Nous devons œuvrer sans relâche sur le renforcement des capacités opérationnelles de la plateforme, nous arriverons à trouver des stratégies adéquates pour mieux réguler les médias et protéger la liberté de la presse « , a fait savoir Martine Condé.

Pour sa part, le Conseiller du Chef de l’Etat a mis l’accent sur le rôle des organes de régulation.

«Dans la plupart de nos pays, la liberté de la presse est consacrée par la constitution depuis le début du processus de démocratisation du continent, il y a des décennies. Cependant, pour protéger les journalistes, défendre la liberté de la presse et préserver nos sociétés des dérives des médias susceptibles de mettre en péril la paix et l’unité nationale, l’existence d’une police des médias forte s’impose. D’où l’utilité des organes  de régulation», a déclaré Mohamed Lamine Fofana.

A travers ce réseau, dit-il, les  organes de régulation  de nos différents pays trouveront les stratégies  appropriées pour mieux réguler et faire face à tous les problèmes. Ibrahima Sy Savané, Président de la Haute Autorité de Communication Audiovisuelle de la Côte d’Ivoire, a invité les acteurs en réunion à agir ensemble.

Aissata Barry

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

To Top