Actualités

Education : l’Université Roi Mohamed VI veut adapter ses programmes aux besoins du marché de l’emploi

L’université Roi Mohamed VI de Conakry nourrit de grosses ambitions dans le domaine de l’enseignement supérieur.

Elle va lancer ce jeudi 26 avril 2018, l’atelier de validation des métiers et compétences, un programme qui vise à adapter l’enseignement qu’elle dispense à ses étudiants aux besoins des entreprises.

En prélude à l’ouverture de cet atelier, cette institution d’enseignement supérieur a rencontré ses différents partenaires. A savoir : l’université française de Guinée, l’université de Makeni de la Sierra Leone, l’Institut des Mines de Marrakech, la polyclinique internationale et l’Ecole nationale supérieure des mines de Rabat. Au cours de cette rencontre, ces différentes universités et instituts ont réaffirmé leur engagement à accompagner ce projet.

Pr Richard Alexandre Lucien, Recteur de l’Université le Roi Mohamed VI que nous avons interrogé ce mercredi, 25 avril 2018 a exprimé ses attentes envers les partenaires de son université.

« Nous nous attendons à ce que nos collègues partenaires apportent leurs expériences. Qu’ils nous aident à faire un référentiel permettant à nos étudiants d’avoir une employabilité améliorée, mais aussi dans le cadre de notre coopération qu’on puisse élaborer les programmes que nous allons faire à partir de ce référentiels », a déclaré l’universitaire.

Le Recteur de l’Université le Roi Mohamed VI espère qu’au sortir de ce séminaire, les entreprises aussi les  aideront à avoir un référentiel leur permettant de mettre sur le marché de l’emploi, des diplômés qui seront directement consommables.

Pour Aline Destaillats, fondatrice de l’université française de Guinée, le programmé ambitionné par l’Université Roi Mohamed VI va transformer le paysage de l’éducation guinéenne.

« Si on raisonne en compétence et non plus en savoir, la pédagogie va complètement changer. C’est une révolution pour les étudiants et pour les enseignants. C’est tout le système éducatif qui est en train de se réformer », a déclaré la technicienne en pédagogie.

« On travaille sur les référentiels de compétence depuis plusieurs années. Nous allons essayer d’apporter cette modeste contribution », a-t-elle assuré.

Le Directeur des études à l’institut des Mines de Marrakech a aussi promis d’apporter le savoir-faire de son institution pour la réussite de ce programme.

« Les conventions qui nous lient nous poussent à collaborer d’une manière très forte avec nos amis et camarades guinéen. Entre africains c’est un devoir parce que c’est le rapprochement sud-sud qui va se réaliser d’une manière pédagogique, technique et humaine. Notre contribution sera très technique. Nous apporterons notre savoir, notre savoir-faire et progresser sur un projet pédagogique », a promis Nourdine Charkhaoui.  

Toujours dans le cadre de ce partenariat et dans le souci de qualifier la formation à l’Université Roi Mohamed VI, la polyclinique internationale a par la voix de son PDG, promis l’échange de professeurs avec l’Université comme elle le fait déjà au Gabon, au Mali.

Visiblement, la coopération de l’Université Roi Mohamed VI avec les autres universités étrangères semblent tenir sur de très bonnes bases. Ce sera alors tant mieux pour une formation mieux qualifiante en son sein dans les prochaines années.

Saa Momory KOUNDOUNO  

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

To Top