Actualités

Assassinat de Mme Boiro : bras de fer autour d’une demande de comparution du Général Gharé

Me Mohamed Sampil avocat de la partie civile

Poursuivi pour association de malfaiteurs, vol à main armée, assassinat, tentative d’assassinat, détention illégale d’arme de guerre et de munitions, détention et consommation de chanvre indien, coups et blessures volontaires, le principal accusé dans l’affaire d’assassina de Madame Boiro et de Paul Temple Cole, était de  nouveau à la barre ce lundi au Tribunal de Première Instance de Dixinn.

Mohamed Sankon, puis qu’il s’agit de lui, a encore exigé  la présence de l’actuel gouverneur de la ville de Kankan, General Mohamed Gharé. L’homme était le patron de la police au moment des faits. L’audience de ce lundi s’est déroulée en présence du veuf de feu Aïssatou Boiro.

Le juge en charge du dossier, Mangadouba Sow, n’a pas attendu longtemps pour rétorquer et dire au prévenu  que ce dernier n’a pas de condition à imposer au tribunal.

Au sortir de l’audience, Me Mohamed Sampil, avocat de la partie civile, souligne d’abord  que dans cette affaire, toutes les parties sont pour la manifestation de la vérité.

«Lorsqu’un accusé estime que dans sa stratégie de défense, il faut faire comparaître une personne, c’est son droit absolu. C’est pourquoi nous avons appuyé sa demande, parce que lui seul sait pourquoi il souhaite la comparution du Général Garé», dit-il.

Dans ce bras de fer entre le juge et le prévenu, les avocats de la partie civile ont indiqué que ce qui les intéresse de plus, c’est de savoir qui  a donné la mort à Madame Aïssatou Boiro, qui sont les commanditaires et à qui le crime a pu profiter.

L’affaire est renvoyée au 11 juin 2018.

Alhassane Djigué

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

To Top