A LA UNE

Fête des travailleurs : le Premier ministre aussi règle ses comptes avec le SLECG

La Guinée a célébré ce mardi 1er mai 2018, le 132ème anniversaire de la fête internationale des travailleurs. Une cérémonie officielle a été organisée à cet effet au palais du peuple et placée sous la présidence du Premier ministre, chef du gouvernement.

Prenant la parole, Mamady Youla ne s’empêchera pas de parler des divisions qui règnent au sein de « certaines centrales syndicales » du pays.

Le Chef du gouvernement n’a pas occulté le dernier bras de fer entre son gouvernement et le Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée, dirigé par Aboubacar Soumah.

«Notre pays a malheureusement, une fois de plus, été perturbé par des mouvements syndicaux parfois incontrôlés au cours de l’année écoulée. Encore une fois, il a fallu remettre en cause des avancées majeures sur l’autel du compromis», a déclaré Mamady Youla.

 .«Voici tout le paradoxe de notre environnement social qui met face à face des responsables sociaux qui, selon les circonstances et les acteurs en présence, font prévaloir soit la raison, soit d’autres motivations qui ne concourent pas toujours à ramener la quiétude, mais surtout à répondre aux aspirations légitimes des travailleurs», mentionné le Premier ministre.

Poursuivant son intervention, le chef du gouvernement a profité pour lancer un appel. 《Je lance donc un appel solennel pour que la voie de responsabilité l’emporte et qu’à l’avenir, l’ensemble des travailleurs de notre pays n’aient plus à souffrir des problèmes internes à une organisation, qu’elle soit syndicale ou patronale », a lancé Mamady Youla.

Nous devons veiller à ne pas tuer le travail en cherchant à améliorer les conditions de travail》, a conclu le chef du gouvernement.

Mamadou Sagnane

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

To Top