Actualités

Refus du PM de saluer Aboubacar Soumah : « le premier ministre s’est humilié lui-même », réagit Fodé Oussou

Le refus de Mamady Youla de serrer la main au secrétaire général du SLECG, ne passe pas inaperçu dans la classe politique guinéenne. C’est le cas de Dr Fodé Oussou Fofana, le vice-président de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG), qui qualifie d’ailleurs l’acte de « honte pour la Guinée ».

Contacté au téléphone par la rédaction de mosaiqueguinee.com, Fodé Oussou Fofana, explique que Mamady Youla s’est humilié lui-même.

« Même si Aboubacar Soumah n’était pas secrétaire général du SLECG, quand il est arrivé jusqu’au niveau du premier ministre, il lui a tendu la main, la courtoisie la plus élémentaire était de le saluer. Aujourd’hui, Aboubacar Soumah est la seule personne capable de dire aux enseignants de ne pas sortir sur toute l’étendue du territoire national parce qu’il est leur émanation. A travers ce comportement, le premier ministre s’est humilié lui-même, il a humilié son gouvernement et tout le peuple de Guinée. J’ai honte pour mon pays », s’indigne le vice-président.

Pour notre interlocuteur, cette attitude du garde-du-corps du premier ministre est déplorable.

« Le garde du corps du premier ministre doit du respect et de la considération à Aboubacar Soumah.  Au lieu de ça, il se lève comme si nous étions dans un pays communiste, il refuse que Soumah salue le premier ministre, c’est une humiliation, mais ce sont des instructions qu’il a reçues », insiste-t-il.

S’agissant de la lettre adressée à la personne de Soumah, Fodé Oussou, indique que la correspondance doit être adressée au secrétaire général du SLECG en tant qu’institution surtout que ce denier a été reçu par le Chef de l’État.

« Aboubacar a été reçu par le chef de l’État, il y a eu des négociations entre lui et le gouvernement, les accords ont été signés avec lui en tant que secrétaire général du SLECG. Si ce n’était pas de la provocation, l’inspecteur général du travail, en écrivant une lettre à Aboubacar Soumah doit noter noir sur blanc, conformément à l’accord, secrétaire général du SLECG. Mais c’est de la provocation et je suis entièrement d’accord avec Aboubacar Soumah de ne pas répondre à une lettre qui ne lui a pas été adressée en tant que secrétaire général du SLECG », a-t-il conclu.

Alhassane Fofana

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

To Top