A LA UNE

La Guinée perd trois places en matière de liberté de la presse : Alpha Condé rend les journalistes responsables

L’humanité célèbre ce jeudi, 03 mai 2018, la journée internationale de la liberté de la presse sous le thème  « Média, justice et Etat de droit. Les contrepoids des pouvoirs ».

En Guinée, une cérémonie a été organisée à cet effet  à la maison de la presse par les associations de presse, en présence du Chef de l’Etat. C’est d’ailleurs la première fois qu’il vienne à la maison de la presse, depuis son élection à la tête du pays.

Dans son allocution, Amadou Tham Camara, président de l’AGUIPEL, a au nom de toute la presse guinéenne, demandé au président d’aider la corporation à avoir une maison de la presse digne de nom.

Plutôt que de donner une réponse à cette demande, le chef de l’Etat a tenu les hommes de média responsables du mauvais classement de la Guinée en matière de liberté de la presse

« C’est étonnant que la Guinée soit classée 104ème, derrière le Sénégal, la Côte d’ivoire, la Mauritanie….

Si tel est le cas, c’est que vous-même responsables de médias, vous ne jouez pas votre rôle pour améliorer vos conditions. Vous ne faites pas des investigations. Vous passez tout votre temps à critiquer le président dans les radios », affirme le président Alpha Condé.

Ces propos du président de la République n’ont pas été du goût de certains journalistes présents à la cérémonie.

Abdourahamane Diallo

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

To Top