A LA UNE

«L’économie guinéenne est portée par un secteur minier dynamique» (FMI)

Le secteur minier guinéen a confirmé son rôle de premier plan dans la création de recettes pour l’Etat. C’est du moins l’une des principales conclusions d’une mission du Fonds Monétaire International (Fmi), venu évaluer les performances budgétaires du gouvernement actuel.

L’économie guinéenne, conclut Giorgia Albertin, cheffe de mission du FMI, connaît une croissance rapide, portée par un secteur minier dynamique.  «La forte augmentation des exportations minières a réduit les déséquilibres extérieurs en 2017. La hausse des investissements étrangers directs dans le secteur minier s’est poursuivie. Les réserves de change se sont renforcées», a-t-elle également mentionné.

Mme Giorgia Albertin avait fait ces déclarations à Conakry, lors de la clôture de la mission qu’elle conduisait. Ces propos qui reconnaissent l’apport capital du secteur minier, se retrouvent également dans le communiqué No18/159, encore disponible sur le site du FMI.

Ces performances du secteur minier sont l’aboutissement de nombreuses réformes qui ont permis d’attirer et de maintenir sur place, plus d’investisseurs.

Ceci, à travers notamment la promotion d’une bonne gouvernance du secteur, la promotion d’une bonne cohabitation entre sociétés minières et populations riveraines, la promotion du contenu local, la tenue de forums pour expliquer les potentialités du pays, les évolutions dans la législation régissant le secteur, les reformes institutionnelles et la nouvelle dynamique depuis l’arrivée de l’actuel ministre, Abdoulaye Magassouba.

Ce n’est pas seulement le secteur industriel qui est touché par ces nombreuses reformes. L’organisation et l’engagement politique au plus haut niveau d’accompagner les orpailleurs, et la lutte contre certaines pratiques dans l’exploitation artisanale de l’or, constituent aussi des actions à mettre à l’actif de l’actuelle gouvernance.

Le montant total des rapatriements des recettes d’exportation des comptoirs d’or s’est chiffré à plus de 470 millions de dollars US au premier semestre 2017, contre 304 millions de dollars pour toute l’année 2016. Ceci n’est qu’un bout de nombreuses performances qui suscitent de l’espoir avec le secteur minier guinéen.

Samoura

 

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

To Top