A LA UNE

Démontage de l’usine COPEOL Huilerie Sincery de Dabola : le préfet, Ibrahima Sy Savanè dément

Après la sortie de Boubacar Diallo porte-parole des employés de l’usine COPEOL huilerie Sincery de Dabola, sortie au cours de laquelle, il a indiqué que le démontage de cette unité industrielle a commencé dans la soirée de ce mercredi, 09 mai 2018, le préfet de Dabola, Ibrahima Sy Savané, a dans un entretien téléphonique accordé à notre rédaction tard dans la nuit de ce mercredi, apporté des précisions dans le démontage de cette usine.

Pour ce dernier, la sortie de Boubacar Diallo sur la fermeture et le démontage de cette usine n’est qu’une diffamation organisée par certains responsables et employés dans le but de semer la pagaille au sein de la ville.

«Ce sont des diffamations organisées par certains responsables et employés analphabètes pour semer la pagaille dans cette ville.  C’est faux. Ce n’est pas vrai. Ce sont des pièces légères qu’ils sont en train de changer pour permettre à l’usine de bien fonctionner. L’année passée, ils ont moins produit et si cette année, les pièces de l’usine ne sont pas remplacées, ils risquent d’avoir le même résultat. C’est pourquoi, ils ont décidé de procéder à ce travail. Et c’est ce que certains responsables et employés analphabètes qualifient de démontage », s’est indigné le préfet Ibrahima Sy Savané.

Le préfet de Dabola est formel, aucune société ne peut procéder au démontage de son usine sans l’accord des autorités, dès lors qu’une convention lie les deux parties.

« L’Etat à des conventions avec la société COPEOL. Les responsables savent bien que cela n’est pas faisable. Ils savent bien qu’il y a un contrat qui les lie avec l’Etat guinéen. Pour résilier un contrat, il faut que les deux parties s’entendent. Et si par fantaisie, ils font ça, nous allons les attaquer en justice», a-t-il prévenu

Pour l’heure, c’est la grande confusion sur les lieux, car d’un côté, certains responsables de l’usine sont catégoriques, c’est une opération de démontage et de l’autre, les autorités fortes du droit applicable rejettent en bloc cette présumée opération de démontage de l’usine.

Bouka Barry

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

To Top