Politique

Exclusif : Nouveau scandale aux TP, 3 gros contrats de gré à gré.

Il y a un mois cinq jours exactement, que 3 contrats ont été signés par l’ancien ministre d’Etat, Bah Ousmane, en faveur de trois entreprises locales, pas des moindres.
Il s’agit de trois contrats de construction et de bitumage de trois axes routiers du pays, des plus dégradés. En quoi ces contrats sont-ils un scandale ?
Primo, parce que ce sont des contrats passés de gré à gré, c’est-à-dire sans Appels d’Offres. Donc contraires aux règles et procédures en la matière et en violation de toutes les dispositions du code des marchés.

Secundo, un contrat portant sur un marché dont la valeur dépasse un milliard de francs guinéens, ne peut être attribué de gré à gré. Le seul habileté à le faire, est le président de la république, sous des conditions précises.
Le premier marché en faveur de l’entreprise Ebomaf S.A, a pour objet, la construction et le bitumage de la route nationale N6 Kissidougou-Kankan, longue de 194 km. Tenez, sa valeur est de 305. 824.856, 91 euros. Etant donné, à dires d’experts, qu’un Kilomètre de bitume coûterait 1. 200.000 euros, faites vos calculs, pour faire alors, 196 km, il faut 235 millions euros, ce qui révèle une surfacturation possible de près de 75 millions d’euros.
Deuxième marché, en faveur de Ebomaf/Guiter S.A, a pour objet, la construction et le bitumage de la route nationale N07 Kankan-Mandiana-Fleuve Sankarani, longue de 100 km. C’est aussi un marché de gré à gré. Le montant de ce contrat est de 184 millions 799 mille 068, 46 euros.
Toujours en se référant aux estimations d’experts, pour faire cet axe routier long de 100 km, il faut 120 millions d’euros. Il ressort ainsi une surfacturation de près de 65 millions d’euros.
Troisième contrat, en faveur de Guicopress S.A, porte sur un montant de près de 460 milliards de guinéens, un autre contrat de gré à gré, consistant à construire et bitumer la route deux fois deux voies entre la T7 de Sonfonia à la T11 à Kagbélen.
Toujours relativement aux estimations d’experts, pour faire ce tronçon, combien faut-il nécessairement ? Surtout que le kilométrage de ce tronçon n’est pas déterminé.
Remarques importantes : les 3 marchés ont été signés le même jour, c’est-à-dire le 28 décembre 2013, par le même ministre, Bah Ousmane, mais ils seront exécutés au temps de Mohamed Traoré, le nouveau ministre des TP. Comment et pourquoi ? Sait-on servi de Bah Ousmane pour ensuite l’éjecter histoire de le souiller ? Rien n’est à exclure.
Ensuite, les paiements seront faits sur la base de la présentation des décomptes, ce qui veut dire que les travaux seront préfinancés par les entreprises.
Mieux, celles-ci se sont engagées à être remboursées sur une période de 5 ans, plus un an de moratoire. Il est prévu enfin l’émission d’une lettre de garantie en faveur de l’Etat.
Ce qui risque de se passer : Au lieu que les entreprises se fassent rembourser sur une période de 5 ans, cette procédure pourrait s’effectuer dans les meilleurs délais, compte tenu des complicités qu’il pourrait y avoir entre les TP, le budget et les finances, sous la pression de barons du régime, tapis dans l’ombre.
Il faut rappeler que ces 3 marchés de gré à gré étant supportés par le BND, le budget national de développement, les choses peuvent s’effectuer dans la célérité la plus absolue. Attention !!! Attention !!!
Aboubakri.

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top