Politique

Affaire Hussein Kamal : Le dossier sera transmis à la justice ce jeudi assure Tiégboro.

Le Colonel Moussa Tiégboro Camara, patron des services spéciaux chargés de la lutte anti-drogue, du grand banditisme et du crime organisé, assure que le dossier Hussein Kamal sera transmis auprès d’une juridiction de la place ce jeudi.
Si cela venait à avoir lieu, ce serait un mois deux semaines après la commission ou l’éclatement des faits. Lesquels remontent au 20 janvier 2014.

En effet, ce qu’il convient d’appeler aujourd’hui « L’affaire Hussein Kamal », du nom du chef comptable de Ambassador voyage, une agence de voyage de la place, cette affaire pour le moins filandreuse, est partie du cas de deux hommes d’affaires guinéens, avant de s’étendre à d’autres, pour enfin prendre des ramifications aux relents de divisions aigues au sein de la communauté libanaise vivant en Guinée.

Vous vous souvenez sans doute, dans un précédent article, nous décrivions le scénario d’une transaction qui a tourné en une escroquerie fonctionnelle, fonctionnelle en ce sens que la pratique semble enracinée ou tout au moins, son auteur, en l’occurrence Hussein Kamal, semble être un habitué des faits.
De la même manière Bah et Kaba se sont faits avoir quand ils ont livré 47 mille dollars Us à Hussein Kamal, qui tentera par la suite de s’enfuir vers la Sierra Léone voisine, de cette même manière, d’autres hommes d’affaires notamment ceux issus des rangs de la communauté libanaise de Guinée, ont croqué à l’hameçon tendu par Kamal.
Le scénario est le même, Kamal, en sa qualité de chef comptable, a l’habitude de traiter avec des hommes d’affaires notamment ceux qui font un certain type de transaction qui leur permet d’engranger un peu de bénéfice. Il leur prend du billet vert ou de l’euro, à un certain taux, le plus généralement, celui du jour, il promet de leur rendre l’équivalent en francs guinéens, à un taux un peu plus intéressant.
C’est ce qui s’est passé avec Lancinè Kaba et son ami Bah, c’est ce qui se serait passé avec d’autres libanais notamment on parle de deux jeunes auxquels Hussein Kamal aurait détourné, apprend-on, tenez vous bien, 169 mille dollars et 485 millions de francs guinéens.
Ironie du sort, les deux jeunes libanais, pour avoir porté plainte à l’OCAD, quand Hussein a été arrêté le 21 janvier, alors qu’il tentait de prendre la poudre d’escampette, les deux jeunes libanais, auraient été emprisonnés un jour, avant d’être obligés de se présenter tous les jours dans les locaux des services spéciaux où ils seraient gardés de 09 heures à 18 heures.
Cette affaire a mis à nu de profondes divisions au sein de la communauté libanaise de Guinée. Des clans jouent à un jeu d’influence, on parle de Taher, patron de Topaz et non moins président de la cette communauté libanaise, on parle aussi d’un certain Ali Darlala, mais aussi de Oméga et de son frère Karzen, qui auraient tenté d’influer sur la procédure qui veut que le dossier Hussein Kamal soit transmis à la justice le délai de 48 heures, passé.
Pourquoi Colonel Moussa Tiégboro l’a-t-il gardé par devers ses services tout ce temps ? Lui seul le sait. Parce qu’il n’a pas confiance en la justice guinéenne ? Allez savoir !
Aboubakri.

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top