Politique

Justice : les avocats du barreau guinéen outillés par l’association Afrique et Droit des avocats français

Fin vendredi à Conakry, de la formation des avocats du barreau guinéen. C’est une initiative de l’association Afrique et Droit des avocats français. Ce samedi, ces hommes en robe noire ont obtenu les satisfécits de participation à cette formation à la Cour d’Appel de Conakry. Un  Concours d’art oratoire sur la thèse « faut-il interdire d’interdire », a été organisé entre six avocats.

L’association Afrique et Droit des avocats français a participé à plusieurs sessions de formation à Conakry au moment où  Maitre Abdoul Kabélé Camara tenait la perche du barreau guinéen. Une convention de collaboration et de coopération a été signée entre les deux structures.

Baoubacar Barry, bâtonnier en exercice  de l’ordre des avocats guinéens, revient sur les thèmes traités au cours de la formation. Il s’agit entre autres du procès équitable, de la déontologie du métier d’avocats, du blanchiment d’argent et autres questions de procédure pénale et de procédure civile. Pour maitre Gabriel Faya kamano, la formation est un impératif institué par la loi 014 qui régit la profession d’avocats. Pour lui, cette formation va contribuer d’avantage à qualifier la justice guinéenne. 

Six avocats présélectionnés ont procédé chacun à une plaidoirie sur la thèse « Faut-il interdire d’interdire » devant le jury mis en place.  C’est maitre Alimatou Camara, avocat stagiaire  qui a remporté le premier prix du concours d’art Oratoire de la promotion Siril Koukoi.  Il faut rappeler que l’association Afrique et Droit avait initié en 2005 et 2007 à Conakry, des sessions de formation  à l’intention des avocats du barreau guinéen.  

Bah Sékou

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top