Politique

Les sourds muets guinéens ont désormais un lexique des termes électoraux

Un lexique des termes électoraux en langue des signes usuels des personnes sourdes de Guinée a été officiellement remis ce samedi matin. C’était lors d’une conférence de presse organisée par la fondation internationale pour les systèmes électoraux (IFES) à la maison de la presse.

Cet ouvrage s’inscrit dans le cadre du projet d’appui au cycle électoral (PACE) du programme des nations unies pour le développement (PNUD), financé par l’Union Européenne et le programme de consolidation de la paix (PBF).

Il a été réalisé par le collectif de l’association sportive et culturelle des sourds de Guinée (ASCULSGUI) et IFES.

Selon les conférenciers, les personnes handicapées qui sont plus souvent marginalisées se confrontent à la difficulté d’exercer leur plein droit à la citoyenneté. C’est ce qui  a motivé  élaboration de ces signes qui représentent les termes liés au processus démocratique et électoral très faiblement utilisés dans l’enseignement civique par les enseignants des trois écoles pour personnes malentendantes de Guinée.  

Ce lexique explique entre autre le droit des personnes handicapées en matière électorale, comment cette couche fragile de la population doit voter et pourquoi. Il permettra aux personnes handicapées qui n’ont d’ailleurs jamais participé à une élection en Guinée de pouvoir participer aux prochaines échéances électorales dans notre pays.

Pour Mme Elisabeth Coté, représentante de IFES, ce projet a une importance de taille certes, mais il reste beaucoup à faire pour que les bénéficiaires de ce lexique puissent comprendre et utiliser son contenu. « On se bat pour le droit des personnes handicapées, mais on n’a pas les moyens de notre politique. Il nous faut de moyens pour atteindre nos objectifs », explique t-elle.

Quant à M. Karou Kaba, sourd et auteur du lexique, il se dit satisfait du résultat de ses travaux qui lui a pris assez de temps et d’énergie. « Mon but est de créer un dictionnaire national qui aidera tous les sourds muets de Guinée, mais par manque de moyens je me suis limité d’abord au lexique. Ces signes permettent aux personnes sourdes de comprendre même les symboles en mathématiques, physique, chimie ou biologie. Et nous visons plus loin pour que ces personnes handicapées puissent être dans leurs droits et devoirs », ajoute-il.

M. Kaba a lancé un appel à toutes les bonnes volontés pour lui venir en aide afin de poursuivre son projet.

Notons en fin que l’élaboration de ce manuel de signes les termes électoraux est une première fois en Guinée et probablement en Afrique subsaharienne. Elle permettra d’enseigner aux enfants et aux adultes sourds pour éveiller leur esprit à la citoyenneté et au vote.  

Mamadou Oury Bah 

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top