Politique

Alliance Patronale de Guinée : Une plate-forme à trois dont deux souffrant de crise de légitimité…

Il y a seulement quelques semaines, comme par prémonition de la visite en Guinée de sa Majesté Mohamed VI, Roi du Maroc, les trois structures patronales de Guinée, signaient un protocole d’entente pour former une seule plate-forme, désormais représentative du patronat guinéen.
Il s’agit du PAG, patronat de Guinée, de la CNP Guinée, entendez confédération patronale de Guinée, et de la CPEG, confédération patronale des entreprises de Guinée.

La signature de ce protocole d’entente vient ainsi mettre un terme au moins officiellement à la cacophonie ambiante qui existait entre les trois structures et à la guéguerre de leadership à laquelle elles se livraient sans le dire.
Oui, désormais, le patronat de Guinée se veut un et compter de tout son poids sur l’échiquier économique national et international. Oui, dorénavant on n’ira pas à rangs dispersés ni devant le gouvernement ni devant des partenaires. Il y a lieu de se féliciter de ce nouvel état d’esprit pourvu que cela dure.
Dans le protocole d’entente signé par les trois structures, acte fondateur de l’APG, alliance patronale de Guinée, il a été décidé d’une présidence tournante de six mois. Et l’honneur échut à Ismaël Keita, président du PAG d’ouvrir le bal. Il devient ainsi le premier président de la nouvelle plate-forme patronale.
Il est jeune, 42 ans, c’est un self-made man, contrairement à ce que beaucoup croient. Il est président du PAG depuis deux ans seulement, mais les acquis sont à la mesure du positionnement de cette structure patronale. Il incarne un leadership jeune, audacieux et vainqueur. Il est le nouveau visage du patronat guinéen.
Il travaille nous a-t-il confié, d’arrache-pied depuis qu’il est propulsé président de la nouvelle plate-forme, pour rapidement structurer la chose, ça passe par la mise en place d’un bureau provisoire, puis dans un proche avenir, par un bureau définitif. Au même moment, il déploie son leadership pour inculquer le nouvel état d’esprit et y faire adhérer le maximum d’opérateurs économiques.
Un agenda de prise de contacts avec les patronats d’autres pays, est déjà ficelé. Le Maroc avec le patronat duquel l’APG a signé en marge de la récente visite à Conakry du Roi Mohamed VI, une convention riche en opportunités, la Côte d’Ivoire, le Sénégal, entre autres…
Il est à dire que la nouvelle dynamique mérite d’être encouragée, soutenue par les autorités au plus haut niveau notamment par le chef de l’Etat, le Pr Alpha Condé.
Celui-ci devrait désormais intégrer cette nouvelle dynamique et contribuer à valoriser cette plate-forme patronale. Elle devrait être à l’image de ses ambitions à lui d’amener la Guinée au monde et d’amener le monde à la Guinée. C’est pourquoi, désormais, comme cela se passe partout dans le monde, il devrait voyager chaque fois cela est nécessaire avec une délégation du patronat.
Toutefois, l’accord sur la présidence tournante à la tête de l’APG, du moins sa mise en œuvre risque bien de se buter à un goulot d’étranglement qui s’appelle défaut de légitimité. Eh oui, hormis, le PAG et son président Ismaël Keita, les deux autres structures et leurs autorités souffrent bien de crise de légitimité.
Tenez, la CNP Guinée, la confédération patronale de Guinée, d’El Hadj Mamadou Sylla, oui elle est bien de lui, car on apprend que celle-ci est enregistrée au nom personnel d’El Hadj Mamadou Sylla.
C’est sa chose à lui, c’est une affaire personnelle. Pire, il vient d’éjecter celui-là qu’il avait mis comme paravent pour répondre au nom de la structure au sein de la nouvelle plate-forme, en l’occurrence Sékou Kourouma.
De l’autre côté, la CPEG, la confédération patronale des entreprises de Guinée, a à sa tête une dame Hadja Niouma Traoré, dont le mandat a expiré depuis 2010, donc non légitime pour prétendre à un quelconque poste au sein de la nouvelle plate-forme.
Des situations qui méritent que ce point du protocole d’entente soit revisité pour le bien de tout le patronat guinéen.
Aboubakri.

 

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top