Politique

Opération Syli : ce que les acteurs ont dit

Après l’atterrissage de l’avion civil français à la base militaire, les experts guinéens et français, tout comme l’Ambassadeur de la France en Guinée, le chef de la délégation de l’Union Européenne et le ministre Délégué à la Défense se sont prononcés. 
Mamadou Oury Diallo connu sous le nom de ‘’ KEPLER’’ Directeur des opérations pour le déminage du chantier de Kindia : ‘’ La première erreur, c’est la dernière’’ :   
 C’est une opération intitulée ‘’ opération Syli’’ c’est une opération qui consiste à ramasser, transporter et détruire 1000 munition explosives et obus dans le chantier  de Kindia et périphérie.

Elle consiste également à détruire toutes les munitions obsolètes retirées de l’armement et munition. Le problème identifié sur les différentes zones de site laisse entrevoir la perspective quasi certaine d’un accident pyrotechnique majeur. Au total, 63 tonnes de munitions sont comptabilisées et parmi les 63 000 tonnes, 15 tonnes sont susceptibles d’être enfuies. Ensuite 37 autres, tonnes sont susceptibles d’être enfuies dans des différentes familles. A peu près c’est une centaine de tonnes. Ces munitions sont éparpillées sur le littoral qui longe le chantier de Kindia, jusqu’au mont Gangan. Ces munitions, sont la plus part d’origine soviétique et chinoise. A l’exception d’une certaine munition d’origine allemande et britannique datant de la première et de la deuxième guerre mondiale. Nous avons   pris avec le ministre toutes les dispositions pour déminer et dépouiller complètement cette zone. Dans un premier temps nous allons former des démineurs au Sénégal et au terrain. Ensuite, nous avons fait une reconnaissance pyrotechnique sur le terrain pour déterminer les conditions dans les quelles nous allons évoluer sur le terrain. En tenant compte du climat de la végétation  de l’environnement. Après la reconnaissance nous avons implanté le chantier du déménage. Les travaux ont démarré par ce qu’on va acheminer ce matériel là ou on doit le stocker, on a déjà ouvert  les accès. On va procéder au ratissage et à la détection des mines. Déjà, je vous dis c’est un travail très difficile. Ce travail est plus difficile que la guerre au Mali. Par ce que c’est un travail où il n’y a pas d’erreur possible. La première erreur c’est la dernière.   Donc, nous faisons tout avec les experts français qui sont venus pour qu’il n’y ait pas d’erreur.   Nous avons fait appel au ministère de l’environnement, de la sécurité, les autorités locales pour lancer des messages pour sensibiliser les populations. Par ce qu’il y aura des grosses détonations et pour éviter  que les gens viennent sur les lieux qui sont interdits d’accès. 

Colonel Florent HIVERT : La sécurité civile en France, on a deux avions DASH8 et 27 avions à la sécurité française. L’Etat major de l’armée guinéenne a demandé l’appui de la France pour l’aider à détruire 100 tonnes de munitions défectueuses, abimées qui sont enterrées dans le camp de Kindia. Et donc, l’armée guinéenne a demandé l’expertise de la France pour les aider à résoudre ce problème  car c’est un vrai problème de sécurité pour les populations. Vous comprenez que ces obus explosent et c’est déjà arrivé. Ya eu des victimes. Pour faire le plus vite possible, la France a décidé d’affréter un avion de la sécurité civile très rapidement pour pouvoir ramener le matériel nécessaire pour aider nos camarades des forces armées guinéennes.  

 Capitaine Genin DIDIER : j’appartiens au ministère de l’intérieur  français à la direction générale : je suis ici à la demande de l’Etat guinée qui sollicitant l’ambassade a fait une étude de faisabilité. Cette étude nécessitait la mise en place de moyen matériel pour permettre la destruction et l’élimination totale des munitions qui sont présentes dans les chantiers de Kindia. Mais également envoyer un matériel technique nécessaire à la mise en œuvre de ces explosifs et à la mise en sécurité des biens et des personnes ainsi que des intervenants dans le chantier.  Donc mon équipe de 8 démineurs qui vont rester pendant deux mois seront dans les chantiers mais également de l’équipe du génie militaire guinéen qui va nous soutenir et nous apporter concours. C’est un protocole d’accord franco-guinéen réalisé pour la dépollution du chantier de Kindia.
Colonel Florent HIVERT chef des démineurs : L’état major des armées guinéennes a demandé l’appui de la France pour l’aider à détruire 100 tonnes de munitions abimées qui sont enterrées dans le camp de Kindia. L’armée guinéenne a demandé l’expertise de la France pour les aider à résoudre  le problème de sécurité des populations. Vous comprenez que ces obus explosent ça peut causer des victimes. La France a décidé d’affréter un avion de la sécurité civile pour aider très rapidement à ramener le matériel nécessaire pour aider nos camarades des forces armées guinéennes. La sécurité civile française à 27 avions en tout des DASH8 y en a 2.

Bertrand COCHERY Ambassadeur de la France en Guinée : On est très heureux de cette opération qui va permettre la destruction des munitions d’explosives, de mines qui étaient stockées à Kindia puissent être se faire aussi rapidement avec mobilisation particulière de la protection civile française en concours avec l’Union Européenne cette opération civile est une belle opération. C’est une mobilisation des forces armées guinéennes sous l’autorité  de monsieur le Ministre Délégué à la Défense. Pour agir dans l’intérêt des populations pour la protection des populations. La Guinée va de l’avant avec la reforme de son armée. La France est au côté de la Guinée pour la conduite de toutes ses reformes et cette opération est de ce point de vue une opération essentielle  pour la sécurité des citoyens. Elle va mobiliser un certain nombre d’agents de la sécurité civile française d’officiers civils avec les guinéens pour pouvoir mener à bien cette destruction de stocke de matériel d’origines soviétique, chinoise.
Philips Van DAMM Chef de délégation de l’Union Européenne : Cette action que menons est une action qui illustre parfaitement la qualité de partenariat d’une part entre l’UE et la Guinée dans l’accompagnement des efforts du secteur de sécurité et d’autre part la qualité de partenariat que nous avons avec les Etats membres de l’UE vue la rapidité et la qualité de la réponse qui a été donnée à un problème réel. 

Kabelé Camara ministre Délégué à la Défense :   Nous sommes heureux d’être au côté de la France te de l’Union Européenne pour mener cette opération. Monsieur le président de la République avait fait de cette opération une priorité. Nos partenaires ont répondu à notre appelle. Vous avez vu tous ces moyens très appréciables qui sont mobilisés pour mener cette opération. Il faut que la population civile notamment Kindia  s’implique pour la réussite de cette mission. Le gouvernement du Pr Alpha Condé a hérité de ce problème. Tous les jours quand on y pense, on a de la frayeur. Avec nos partenaires nous allons mener cette opération par le biais des experts français qui sont des maitres et qui vont nous débarrasser de ces munitions qui selon toute évidence risquaient de nous faire un grand malheur heureusement par la grâce de Dieu, tout se passe bien.     

Mamadou Sadio Baldé

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top