Politique

Malaisie: l’avion disparu a changé de trajectoire après son décollage.

«Rentre à la maison, MH370, tu nous manques», peut-on lire sur cette pancarte arborée à l’aéroport international de Kuala Lumpur, le 11 mars 2014.REUTERS/Damir Sagolj
L’absence totale de trace du MH370, mais aussi de nouvelles révélations faites par l’armée malaisienne, poussent les enquêteurs à relocaliser la zone de recherche, au terme du quatrième jour qui n’a pas apporté de solution à l’énigme. L’avion aurait changé de trajectoire environ une heure après son décollage. Aucune hypothèse n’a été écartée.

Comme le relate notre envoyée spéciale à Kuala Lumpur Carrie Nooten, selon des militaires malaisiens, le MH370 aurait changé de trajectoire une heure après avoir décollé. A ce moment-là, l’appareil volait à 35 000 pieds et se situait au-dessus du golfe de Thaïlande, entre les côtes orientales de Malaisie et le sud du Vietnam, sur sa trajectoire vers la Chine. Il aurait fait demi-tour, perdu de l’altitude, et pris la direction du détroit de Malacca, le corridor commercial le plus emprunté au monde, qui longe les côtes occidentales malaisiennes.
Ces données se basent sur l’enregistrement d’un radar militaire, qui a localisé l’avion à 2h40 au nord du détroit, à l’opposé de là où il aurait dû se trouver à cette heure-là. C’est cette information qui pousserait les coordinateurs des opérations de secours à déplacer la zone de recherche, pour se concentrer plus sur ce fameux détroit. Cette information a décidé le Vietnam à suspendre sa participation aux recherches aériennes et à réduire sa contribution aux recherches navales en mer de Chine méridionale.
Le co-pilote mis en cause
Concernant ces révélations de l’armée à propos de l’appareil qui aurait complètement changé de route, des experts affirment que pour être repéré par le radar de l’armée dans le détroit de Malacca, le transpondeur aurait du tout de même être branché. Le New Scientist affirme lui que Rolls Royce, le constructeur du moteur de l’avion, a reçu deux paquets de données du MH370 avant qu’il ne disparaisse des radars, et ce alors que Malaysia Airlines, nie avoir reçu quoique ce soit.
La compagnie Malaysia Airlines est également sous le feu des projecteurs pour un élément à charge apparu contre le co-pilote du MH370. Une Australienne raconte qu’il y a trois ans, le même co-pilote lui avait proposé à elle et son amie de passer tout leur vol dans le cockpit. Lui et le pilote de l’époque auraient même fumé pendant le trajet. Deux gros manquements aux règles de sécurité – Malaysia Airlines a dû ouvrir une enquête.
La Malaisie critiquée
Les autorités ont attendu tard dans la journée pour communiquer, pour finalement n’annoncer aucune avancée, n’apporter aucun éclaircissement à ses explications confuses, les critiques ont fusé. La Malaisie est pointée du doigt pour sa mauvaise gestion de la crise : son temps de réaction à la disparition de l’appareil trop long, les approximations ou les erreurs dans les informations présentées au cours des points presse par le chef de l’aviation civile, et surtout ces imprécisions en ce qui concerne la zone où le MH370 a été repéré pour la dernière fois. La confusion est telle que certains en viennent même à se demander si la Malaisie ne cherche pas à couvrir, à cacher quelque chose : à plusieurs reprises, les autorités vietnamiennes ont confié que la Malaisie ne partageait pas assez d’informations. Une chose est sûre, la Malaisie, où la coalition au pouvoir est en place depuis 57 ans -un record mondial- a du mal à gérer une presse occidentale qui n’est pas acquise à sa cause et ne peut se contenter de ce qu’elle veut bien donner.
Les passagers iraniens
Ce mardi, l’analyse des données concernant les deux passagers détenteurs de passeports volés a révélé que ces derniers, de nationalité iranienne, avaient pour destination finale l’Union européenne où ils espéraient obtenir le statut de réfugiés. Selon le secrétaire général d’Interpol, qui a fourni ces détails, la piste d’un acte terroriste s’éloigne donc.
Mais ce n’est pas l’avis de la CIA. Son directeur a déclaré qu’aucune revendication n’avait été confirmée, mais qu’il n’excluait pas pour autant un lien avec une organisation terroriste. En l’absence d’avancées dans l’enquête, les hypothèses se multiplient ainsi que le nombre d’éléments à examiner. Plusieurs familles chinoises ont ainsi indiqué que les téléphones portables de leurs proches à bord de l’avion continuaient de sonner.

■ L’embarras de la compagnie
Comment expliquer aux familles des passagers la disparition mystérieuse du vol MH370 en plein vol dans la nuit de vendredi ? Au quatrième jour d’une attente éprouvante, les familles des 153 passagers chinois manquant à l’appel sont à bout de patience. Les représentants de Malaysia Airlines peinent à calmer leur colère, relate notre correspondante à Pékin, Heike Schmidt.
Wang Mingcai, responsable de Malaisia Airlines, explique : « Beaucoup de gens sont frustrés, surtout les proches des passagers, et surtout après tant de jours sans avoir trouvé la moindre trace de l’avion. Et nous comprenons cela. En même temps, Malaisia Airlines fait tous les efforts possibles. C’est pourquoi nous avons fait venir une centaine de personnes ici pour assurer le soutien aux familles. »
Malaisia Airlines fournit un soutien psychologique, mais aussi financier. Quelques proches hésitent pourtant à accepter les 3 800 euros qu’on leur propose, par peur de ne plus être indemnisés par la suite. « D’abord et avant tout, ceci n’est pas une indemnisation, c’est juste une assistance financière, ajoute Wang Mingcai. C’est de l’argent liquide pour être utilisé tout de suite. Comme les proches sont parfois loin de chez eux, nous voulons être sûrs qu’ils ont assez d’argent pour leurs besoins immédiats. »
La compagnie propose également des billets d’avion gratuits aux familles qui veulent se rendre à Kuala Lumpur. Mais jusqu’à présent, seulement 12 personnes ont répondu positivement à cette offre.
Source : RFI

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top