Politique

Police : possible rétrogradation des inspecteurs principaux, les concernés accusent certains barons de la Police

De sources sures, les inspecteurs principaux de la police, avancés en grade en septembre 2010 par un décret de l’ancien président de la transition par intérim, le général Sékouba Konaté, se sont réunis mercredi dans la cour du ministère de la sécurité et de la protection civile à Coleyah  pour dit-on contester un éventuel arrête dudit département  qui viserait à les rétrograder au grade de simple inspecteur de police.
 
Ils soupçonnent le directeur général de la police, Mohamed Gharré et le secrétaire général du ministère d’être à l’origine de cette action. Aussi, leurs ainés les commissaires risquent de connaitre le même sort en devenant des inspecteurs divisionnaires. «  Ce  secrétaire général, Dopavoqui était déjà en retraite mais il a été repris », a laissé entendre un inspecteur principal.
 
Aux dernières nouvelles, on apprend qu’une décision de la présidence aurait intimé les responsables du département de la sécurité  de sursoir à cette action qui pourrait provoquer des troubles dans le pays. Ce matin, aucun attroupement n’a eu lieu dans l’enceinte du ministère mais les travailleurs concernés disent être sur leur garde. « Nous ne serons pas rétrogradés. Nos ainés, les capitaines sont jaloux de nous puisqu’en quelques années, nous avons été avancés en grade. Un arrêté du ministre ne peut pas abroger un décret du président. Seul le président Alpha Condé peut prendre un contre-décret pour nous ramener au grade inférieur », a martelé un inspecteur principal qui a requit l’anonymat.  
 
Autres réalités qui crèvent les yeux des recrus de la promotion de 1998, c’est le dépassement de l’âge de la retraite de certains commissaires centraux et techniques en poste depuis plus de 35 ans. « Ce sont ces gens qui veulent mettre les battons dans les roues des inspecteurs principaux. Ils veulent pas notre promotion », a lâché un autre.
 
Bah Sékou 

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top