Politique

Procès d’Ibrahima Sory Cissé contre Lansana Kouyaté: Condamnation honteuse pour le leader du PEDN !

Le procès qui oppose, il y à 3 ans, les sieurs Ibrahima Sory Cissé et Lansana Kouyaté du PEDN, arrive à son épilogue. La juridiction ultra suprême qu’ait la Cour d’appel vient de rendre son verdict autour de la honteuse affaire pour le leader du parti de l’espoir pour le développement national (PEDN), Lansana Kouyaté. C’est sans surprise, conformément au droit et aux faits prescrits, que la Cour d’appel à condamné Lansana Kouyaté dans le procès qui lui oppose à Cissé.

Assigné en justice pour le délit de non assistance à personne en danger en la personne d’Ibrahima Sory Cissé, victime d’un accident grave survenu au domicile privé du leader du PEDN, et qui a été abandonné à lui-même, sans la moindre compassion. La victime admise dans une clinique de la place, le bassin fracturé et bien d’autres parties intimes, encourait le danger de mort. Lansana Kouyaté, le propriétaire du véhicule qui à causé les dégâts humains, refuse d’apporter son soutien à la victime. La situation du jeune accidenté se complique. Sa vie est en danger. Son état nécessite une évacuation urgente. En désespoir de cause, la famille de la victime, ne disposant pas les moins pour faire fasse aux frais d’évacuation de leur fils, entrent en contact avec Lansana Kouyaté. Quelle a été la réaction de Kouyaté ? Renvoyé les parents de la victime à bon Dieu. Lui, Kouyaté, en n’a rien à foutre que son accidenté meure. Quel cynisme ? Où est l’humanisme du grand parolier ? Aurait été son fils, allait-il affiché la même indifférence ? Pas étonnant pour un homme dit dépositaire de rien. Ce drame produit au domicile de Kouyaté, qui n’a suscité le moindre élan de compassion de sa part est inhumain et vachement satanique.

Toujours est-il qu’après 9 mois d’hospitalisation dans une clinique de la place, avec les soins des hommes de Dieu et les bonnes volontés, la victime de chez Kouyaté, a été évacuée pour le Royaume du Maroc où il à reçu les soins indispensables pour sa survie. Il à subit plusieurs interventions chirurgicales. Au total trois, interventions de grandes envergures. Il faut dire que c’est la n’a pas empêché Kouyaté de dormir du sommeil du juste. Il y a de quoi s’indigner.
Choqué par le comportement inhumain du leader du PEDN, Ibrahima Sory Cissé, en état de convalescence, porte plainte ce dernier. Le tribunal de première instance de Mafanco, a été la première juridiction à se prononcé sur le différend. Dans son jugement rendu l’année dernière, Lansana Kouyaté est condamné aux paiements des dommages –intérêts symboliques à la victime. Animé de mauvaise de foi, le cœur en bêton armé, Lansana Kouyaté s’oppose à ce rendu par le tribunal de Mafanco. Avec son conseil, il interjette appel. Les regards se tournent à nouveau vers la Cour d’appel qui, en dernier ressort, appeler à lire le droit pour départager les deux parties. Des mois passent, la Cour d’appel affiche imperturbable et impartial dans le traitement du différend. Jusqu’à ce jour fatidique de mi février encours, quand elle à mis à en délibéré. Dans la moindre meure et avec force détail, la Cour d’appel confirme le juge rendu au tribunal. En condamnant Lansana Kouyaté pour la seconde et dernière fois, aux réparations des préjudices causés à la victime Ibrahima Sory Cissé. Il faut signaler que les décisions de la Cour d’appel sont sans appel. Donc, dans ce dossier, toutes les voient recours ont été épuisées par Kouyaté. Il ne lui reste plus qu’à se rendre à l’évidence : il en sort petit dans ce procès.

Source Guinée en marche B B 664210749

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top