Politique

Retraite parlementaire:  »On ne fera pas la grève comme les autres, mais on va faire nos plénières en plein air »a dit Mamadou Diawara.

Du 10 au 13 mars, une retraite parlementaire s’est tenue ici à Conakry. Objectif produire un guide devant servir de boussole pour l’Assemblée durant sont mandat. Ce qui est fait.
Un document de six pages vient d’être produit par 30 députés et l’administration de l’Assemblée Nationale. Le document est intitulé  ‘’ projet de plan d’action de l’Assemblée Nationale de la République de Guinée pour la législature 2014 2019’’.
Selon le document, un parlement solide et solidaire, bien organisé et proactif, bien géré et déterminé à promouvoir l’exercice effectif, efficace et responsable de ses prérogatives constitutionnelles doit avoir : La dotation de l’Assemblée Nationale d’un siège digne du nom.

Or le palais du peuple qui sert de siège actuellement a été construit en 1968. Plus difficile : « l’immeuble dont il s’agit est directement géré par l’exécutif en dépit des principes de la séparation des pouvoirs et de l’autonomie du parlement » souligne Pr Charles Yaovi DJREKPO ancien député à l’Assemblée Nationale du Bénin et consultant du NDI.
Les grandes lignes retenues au cours des débats sont : Le renforcement de l’unité d’action et de la cohésion interne de l’Assemblée nationale ; le renforcement de limage et l’autonomie de l’Assemblée nationale par une politique adéquate de communication ; le renforcement de la capacité des députés à jouer leur rôle de législateur ; le renforcement de la capacité des députés à contrôler l’action gouvernementale ; le renforcement de la capacité des députés à remplir leur mission de représentants de la nation.

 

Au sortir de la salle, le député élu du PTS Mamadou Diawara s’est prononcé sur les conditions de travail du parlement : « Si c’était moi seulement, on n’allait pas siéger tant qu’on ne nous donne pas un siège convenable. Je vous assure que les impressions qui sont dans la foule actuellement, si le siège n’est pas digne de la représentation qui est la notre, on ne fera pas la grève comme les autres, mais on va faire nos plénières en plein air quelque part sans Assemblée au vu et su des journalistes comme vous. C’est une façon de protester. C’est ce qui se trame hein ! C’est ce qui se dit ».

Pour sa part Baidy Aribot  député élu sous la bannière de  l’UFR  regrette que le bâtiment qui sert de siège du parlement soit sous contrôle  du pouvoir : « Le simple fait que le palais du peuple appartienne à l’exécutif, porte à croire aujourd’hui, que nous sommes jusqu’à présent sous couvert de l’exécutif »

S’agissant des arriérés des députés,  honorable  Aribot  a son mot à l’endroit de certains ministres : « J’aimerai lancer un appel au gouvernement, l’Assemblée Nationale n’est pas un démembrement  de l’exécutif. Elle a ses procédures, ses prérogatives, c’est une institution républicaine aussi. Il va falloir que le ministre des finances ou du budget soit à même de comprendre, que nous disposons des prérogatives qui nous permettent de travailler dans le sens de la collaboration, de faire comprendre à l’exécutif que l’Assemblée Nationale est un partenaire non pas un adversaire. Aujourd’hui, si on n’a à discuter ou négocier d’un problème comme il a été dit, ce n’est pas avec ses commissions c’est à l’Assemblée Nationale, auquel cas nous serons amenés d’exercer nos prérogatives quand il s’agit de faire respecter les lois de ce pays ».

  Mamadou Sadio Baldé

Commentaires

commentaires

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

To Top